Eviter les pressions sur les électeurs - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 14 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
19
2018

Municipales - Candidats occupant des postes influents

Eviter les pressions sur les électeurs

Mardi 6 Mars 2018
نسخة للطباعة
• Présidents des délégations spéciales, Imams et D.G. des institutions publiques, appelés à garantir une atmosphère de compétitivité et l'égalité des chances

Le jeu est faussé, dès le départ, avec des partis qui font usage de tous les moyens légaux ou illégaux, pour gagner les élections municipales, et des craintes justifiées ou pas, sont suscitées même chez les membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) dont un membre, Nabil Baffoun, vient de lancer un appel aux candidats occupant des postes influents de ne pas exploiter leur position, pour exercer des pressions sur les électeurs. 

L'administration tunisienne est appelée à adresser une note aux candidats qui occupent des postes influents pour ne pas exercer de pression sur les électeurs citant, notamment, les présidents des délégations spéciales, les Imams et les directeurs généraux des institutions publiques, de manière à garantir une atmosphère de compétitivité et d’assurer l'égalité des chances entre les différents candidats, a indiqué, dimanche, Nabil Baffoun, membre de L’ISIE.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Baffoun a expliqué que la neutralité exige un traitement objectif et impartial de toutes les candidatures, conformément aux dispositions de l’article 6 de la Constitution qui stipule que "l’Etat assure la neutralité des mosquées et des lieux de culte de l’exploitation partisane ". Il s'est, également, référé aux chapitres 15, 18, 19 et 103 de la Constitution de la Deuxième République, qui mettent l'accent sur la neutralité en général et l'impartialité de l'armée nationale, du corps sécuritaire et de la justice, en particulier.

Baffoun a ajouté que les autorités de tutelle sont tenues de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect du principe d'impartialité et d'intervenir chaque fois qu'elles constatent un manquement à cette obligation (chapitre 55 du code électoral), soulignant que la loi électorale plaide pour l’impartialité des administrations, des lieux de cultes et des médias publics. 

Selon lui, le décret gouvernemental n ° 27 du 5 octobre 2017 confirme l'engagement de l'administration à contribuer à la création d’un climat de concurrence équitable entre les différentes listes électorales.

"L’ISIE organisera une série de journées d'étude les 7, 8 et 9 mars 2018 en coopération avec le ministère des Affaires locales et de l'Environnement ainsi qu’un forum le 6 mars 2018 en coopération avec le ministère des Relations avec les instances constitutionnelles et la société civile et des droits de l’Homme", a-t-il dit.

Dans le cadre de la stratégie relative à la neutralité des mosquées mise en place par le ministère des Affaires religieuses pour tenir les lieux de culte loin des manipulations politiques et partisanes, le ministre Ahmed Adhoum avait appelé, samedi, les candidats aux élections municipales à abandonner, temporairement, leurs postes d’Imam, en préparation aux municipales qui se tiendront le 6 mai 2018.