Six petits points pour depuis le début du retour ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

Le CSS s’enlise dans le malaise

Six petits points pour depuis le début du retour !

Samedi 3 Mars 2018
نسخة للطباعة

Après s’être vu éliminé de la course au titre, le Club Sfaxien vient de voir s’évaporer, à la suite de sa défaite subie devant l’Etoile du Sahel  ses dernières chances de terminer l’exercice à la deuxième place, dans l’espoir de pouvoir participer, la saison prochaine, à la Ligue des Champions. Cette nouvelle défaite est la 3ème du genre pour l’ensemble sfaxien depuis l’entame de la phase retour du championnat, contre trois nuls et une seule victoire obtenue face au Stade Tunisien est venue de nouveau attester la baisse de régime manifestée par le CSS  depuis le début de la phase retour. Au cours des  sept dernières journées, le bilan réalisé est en effet bien maigre avec un gain de six petits points seulement sur les 21 possibles. Une pareille marche (3 défaites et autant de nuls pour une seule victoire) est on ne peut plus décevante, surtout en regard des recrutements en masse opérés par le bureau directeur lors du précédent mercato d’hiver. 

 Le jeu sans relief des Sfaxiens

Faisant le frais de nombreuses défaillances individuelles, l’ensemble sfaxien a fortement déçu ses supporters par la médiocrité de son football. Plusieurs joueurs sont passés totalement à côté de la plaque et la remarque est valable surtout pour Methlouthi, Meriah en défense, Aouadhi et Hedhli au milieu du terrain et Ndoye en attaque. Des joueurs qui ont multiplié les erreurs  dans leurs zones respectives. Quelques joueurs sfaxiens seulement ont, plus ou moins, répondu aux attentes des leurs. Il s’agit notamment de Jridi , Hnid, Ben Ali et à un degré moindre Marzouki, les seuls à avoir pu tirer leur épingle du jeu. Mais, avec ces seuls joueurs, il était quasiment impossible que le CSS fournisse le rendement escompté de lui pour espérer l’emporter contre un adversaire de l’envergure de l’Etoile. L’équipe sahélienne, très appliquée tactiquement  et bien organisée en défense a réussi à annihiler les essais désordonnés de son adversaire. Les protégés de Khereddine Madhaoui ne se sont pas limités à se défendre mais ils ont aussi tenté avec conviction leur chance en attaque. En effet, une fois en possession de la balle, ils procédèrent par des  contres rapides axés sur le tandem composé par Chermiti et Bangoura, en première mi-temps et la paire Maraï-Bangoura, au cours de la seconde période du jeu. Des contres qui ont constitué quoique de façon sporadique un danger pressant pour l’arrière garde locale. D’ailleurs et sans les sauvetages de Rami Jridi, l’Etoile aurait pu ajouter au moins un ou deux autres buts, sans que personne ne trouve à redire. 

Des changements tardifs

Toujours est-il que La formation sfaxienne n’a pu réagir que dans le dernier quart d’heure du match quand l’entraîneur Ghazi Ghraïri s’est décidé à effectuer les remaniements nécessaires en suppléant Hedhli et Ndoye par, respectivement, Karoui et Eduwo. Il faudrait aussi remarquer que l’entrée de Hamdouni, tout en s’imposant, aurait dû se faire à la place de Hanachi, un joueur qui n’a pas rempli convenablement son rôle au niveau de la relance et de la construction du jeu. Mais Ghraîri voyait les choses autrement en faisant sortir Ben Ali, qui a été pourtant l’un des rares joueurs sfaxiens ayant réussi à tirer leur épingle du jeu. 

Ameur KERKENNI

Mots-clés: