Grève générale des enseignants, le 28 mars - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

Enseignement public

Grève générale des enseignants, le 28 mars

Jeudi 1 Mars 2018
نسخة للطباعة
• L’association des parents d’élèves exprime ses profondes inquiétudes à cause de l'absence d'un dialogue responsable

La commission administrative de la fédération de l'enseignement secondaire a lancé un appel à la grève générale le 28 mars prochain tout en maintenant sa décision de bloquer les notes des devoirs du 2e semestre et de s'abstenir de les délivrer à l'administration, au terme de ses réunions tenues mardi au siège de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT).

Elle a annoncé également l'organisation d'un meeting devant le siège du ministère de l'éducation jeudi 22 mars prochain.

"Les membres de la commission administrative ont approuvé à l'unanimité une motion professionnelle appelant à une grève toute la journée de mercredi 28 mars 2018 avec la convocation de la commission administrative sectorielle dans les trois jours suivant la date de la grève", a déclaré à l'agence TAP, le secrétaire général de la section fédérale de l'enseignement secondaire, Ameur Al Manja.

L'Association Tunisienne des Parents et des Elèves (ATPE) a exprimé, pour sa part, ses vifs regrets et ses profondes inquiétudes à cause de l'absence d'un dialogue responsable entre les différents acteurs, suite à l'appel de la fédération générale de l'enseignement secondaire.

Face à cette situation, l'ATPE rappelle dans un communiqué rendu public hier, que les collèges et les lycées ont vécu ces dernières années la même situation à plusieurs reprises. Le litige opposant le ministère de l'Education et la Fédération ne peut en aucun cas justifier les moyens utilisés à savoir priver les parents de leur droit de suivre normalement l'évolution des résultats scolaires de leurs enfants et priver les élèves de leur droit de fréquenter une école publique stable qui offre une éducation de qualité, précise le communiqué. Un droit garanti par la constitution et la déclaration universelle des droits de l'homme et la convention relative aux droits de l'enfant, selon la même source.

L'ATPE réitère son appel au président de la république, au chef du gouvernement, au secrétaire général de l'UGTT et aux députés à l'ARP pour assumer les responsabilités et tenir à l'écart les élèves de toutes les interactions que connait le dossier de l'éducation nationale.

 

Un appel est lancé pour sauver l'école publique en mettant fin à la perturbation et à l'instabilité que connait le secteur depuis plusieurs années, souligne la même source.