Lever ou mettre le(s) voiles… - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 15 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
15
2018

Chronique

Lever ou mettre le(s) voiles…

Mercredi 28 Février 2018
نسخة للطباعة

La différence est de taille. Et pour fondamentale qu’elle puisse être, tant que la vérité ne sera pas dévoilée sur les filières de recrutement et d’envoi des « jihadistes » tunisiens vers les foyers de tension, une pièce manquera toujours au puzzle, qui semble voué à glorifier, jusqu’aux calendres grecques, les figures de l’inachevé. 

Un trou dans le gruyère ça ne fait qu’un trou de plus. Celui-là est de taille. Et il semble grignoter, à chaque jour qui passe, une part de plus dans le fromage. Réduisant ainsi toute chance à la vérité qui étouffe, d’émerger enfin, à la face du jour. Belle et altière.  Pour autant des preuves existeraient, tranchantes comme un diamant de la pure eau, sur l’incrimination de certains hauts responsables de l’époque de la Troïka, dans cette sombre affaire qui a failli faire basculer la Tunisie dans l’enfer, un cran de plus, n’était-ce un retournement de situation de la dernière heure, qui a rétabli le fuseau horaire à l’heure juste, par arrêt de l’arbitre, épargnant au pays un bain de sang. In-extrémis, sauvé par le gong. 

Mais entre temps, de l’eau a coulé sous les ponts. Et cette eau était glauque. Ceux qui ont ouvert  le robinet sont, jusqu’au jour d’aujourd’hui, dans l’impunité. Donc, potentiellement toujours dangereux pour le pays. Qui aura le courage de faire tomber les masques ? Certainement pas ceux qui n’ont de cesse d’en agiter la menace, sans aller jusqu’au bout de leurs engagements.  

Trop de bruit pour rien comme dirait l’autre. Des preuves officielles existent ? Il faudra s’en servir dans les plus brefs délais pour dénoncer les vrais coupables. Est-ce si compliqué ? Alors parler ou se taire à jamais…

Samia HARRAR