La palme à l’AS.Réjiche et l’ES. El Aloui - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

8èmes de finale de la Coupe

La palme à l’AS.Réjiche et l’ES. El Aloui

Mardi 27 Février 2018
نسخة للطباعة

Elles seront huit équipes en quarts de finale le 4 avril prochain à moins d’un énième changement dans le calendrier : cinq de la ligue 1 : Etoile SS, Club Africain, CS. Sfaxien, CA. Bizertin et AS. Gabès ; une de la ligue 2 : l’US. Tatouine et deux de la division 3 : Etoile d’El Alaa et Avenir de Rejich. Quatre rencontres ont nécessité le recours aux prolongations dont celle ayant mis aux prises l’AS. Sbikha et le Club Africain. 

Ambiance festive à Bembla et à Sbikha

Le match s’est déroulé dans une ambiance festive. L’équipe de Bab Jedid a beau dominé les débats mais sans parvenir à prendre en défaut un Tahar Chaabane intraitable 90 minutes durant dans les buts des locaux. Il aura fallu attendre les prolongations et le penalty accordé aux visiteurs pour le voir concéder un but, celui qui va ouvrir les portes de la qualification au Club Africain. Les Clubistes ajouteront deux autres buts dont un autre sur penalty, Sbikha parvenant à sauver l’honneur sur penalty également.   

L’Etoile SS n’a pratiquement pas à se donner à fond chez son voisin de Bembla. Une ambiance bon enfant là aussi et deux buts œuvres de Sfaxi dans les vingt premières minutes de jeu ont suffi aux camarades de Chermiti pour s’assurer sur la qualification. La suite, ce fut comme à l’entraînement.

L’autre Etoile, celle d’Al Alaa et l’AS. Rejich en quarts de finale, qui l’aurait cru ? La première équipe a pris le dessus sur le SC. Moknine après le recours aux prolongations. 

Les buts d’Akrémi et de Messaoudi n’ayant pu les départager au coup de sifflet final. La séance des tirs aux buts a donné raison aux Alaouis dont la joie est difficle à décrire.  

L’exploit du tour a été réalisé par l’Avenir de Rejich qui a éliminé l’ES. Métlaoui…dans le temps règlementaire grâce au but de Mohamed Messaoud qui, profitant de l’effet du vent, a envoyé un tir d’une rare puissance que n’a pu renvoyer Souissi le gardien d’en face. Dommage pour Afouane Gharbi qui vient à peine de succéder à Ghazi Gheraïri parti au CS. Sfaxien.

Le coaching réussi de Ghazi Gheraïri

Pour aborder son nouveau bail avec une qualification aux quarts de finale de la coupe de Tunisie. Une qualification ramenée de Monastir où peu d’équipes sont parvenues à s’en sortir. Et ce, au terme d’un match de qualité entre deux équipes qui n’ont pas fait de calculs pratiquant un football orienté vers l’offensive à outrance. Parachevé, côté sfaxien par le but de l’inévitable Marzouki dans le temps additionnel. Le coaching en fin de match de Gheraïri avec l’intégration de Ben Ali et le passage de Marzouki à la pointe de l’attaque s’étant avéré judicieux.   

Autre match entre équipes de la ligue 1, celui qui a mis aux prises sur le terrain du Bardo un Stade Tunisien remanié au niveau de ses trois compartiments et un CA. Bizertin au complet. Un face à face d’une rare intensité qui a nécessité le recours non seulement aux prolongations mais à la loterie des tirs aux buts. La malchance a tourné le dos aux Stadistes du Bardo qui ont abordé la rencontre sans la présence de pas moins de six titulaires.  

La «Zliza» s’en sort à con compte

L’AS. Gabès a vécu une difficile après-midi devant le CO. Transports. Difficile dans la mesure où le match s’est déroulé sous haute tension à partir du moment où Agrébi a ouvert le sore pour la « Zliza ». Une fin de match cauchemardesque  acculant le recours aux services de sécurité donc une fin en queue de poisson. Heureusement que le fair play a prévalu, nous dit-on, sur le terrain. 

Très loin de Tunis, à Tataouine plus exactement, le CO. Mednine est allé se faire bouter hors de la coupe par ses voisins de l’Union locale après le recours, là également, aux prolongations. Le temps réglementaire s’étant terminé sur un score égal après les buts de Jertila et de Majeri. Celui de Touaiti réalisé à sept minutes de la fin de la seconde prolongation sera décisif pour les locaux de Tataouine.

Rafik BEN ARFA