Trois millions d’algériens attendus en 2018 - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 15 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
15
2018

Tourisme

Trois millions d’algériens attendus en 2018

Mardi 27 Février 2018
نسخة للطباعة

Le marché algérien occupe une place stratégique pour la Tunisie qui vient de participer au salon  international SIAHA à Oran. Devenu le rendez-vous des professionnels du tourisme, ce salon est avant tout un espace de rencontre et de partenariat, d’échange et de convivialité annuel dont l’objectif premier est la promotion du marché algérien. 

L’ONTT et plusieurs  exposants tunisiens ont participé  au salon SIAHA qui intervient dans le cadre des échanges d’expériences et des opportunités de partenariat entre l’Algérie et la Tunisie. Le Stand tunisien alliant authenticité, modernité et fonctionnalité, met en exergue les atouts culturels de la Tunisie  tout en renforçant le positionnement d’une destination sûre, tolérante et garantissant un dépaysement total. Une occasion pour les professionnels du voyage venus des quatre coins du monde de se rencontrer, avec à l’arrivée, un échange d’idées, des prises de contacts, du démarchage, des signatures de contrats et la proposition de nouveaux produits. 

La Tunisie  entend plus que jamais tirer profit des opportunités offertes par ce salon pour communiquer, rassurer et convaincre. Par ailleurs, près de 2,5 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie en 2017, ce qui représente 35% de l’ensemble des touristes ayant visité ce pays, a indiqué  Foued Eloued, directeur de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), en marge de ce Salon. 

«L’Algérie est le premier marché pour le tourisme tunisien», a-t-il déclaré. Le marché algérien est d’autant plus important avec des touristes qui affluent tout au long de l’année et pas seulement durant la saison estivale. En plus des destinations prisées par les touristes algériens comme Tunis, Sousse, et Hammamet, de nouvelles zones commencent à être populaires comme l’Ile de Djerba et Mahdia. 

Face à cette offensive, certains responsables font de la résistance. Des rencontres B-to-B avec des opérateurs algériens ont été programmées pour discuter des opportunités de partenariat. Cette forte participation reflète l’intérêt que portent les Tunisiens au marché algérien. 

Interrogé sur certains points négatifs enregistrés au cours des saisons estivales passées, notamment les conditions défavorables d’accueil des Algériens au niveau des frontières, le directeur de l’ONTT a fait savoir que les autorités de son pays ont mis en place un office qui s’occupe des postes frontaliers visant à bien accueillir les touristes algériens ». Ce marché devrait se développer plus en 2018.Sur le plan commercial, il faudrait développer d’autres moyens de vente et comme le souligne l’ex DG de l’ONTT Wahid Brahim.

« Le tour operating classique à l’européenne existe certes en Algérie mais il concerne une faible part de la catégorie des vacanciers. Par contre, il est possible de programmer des séjours où des Algériens de France et d’Europe (et ils se comptent par millions) achèteraient des forfaits avec transport pour eux et d’autres sans transport pour des membres de leurs familles qui viendraient en voiture d’Algérie. 

Cette triangulation qui favorise les regroupements familiaux serait particulièrement adaptée aux besoins de certaines catégories d’expatriés .En outre, l’ouverture de succursales d’agences de voyages tunisiennes ou de groupements hôteliers dans les grandes villes algériennes, avec ou sans partenariat tuniso-algérien, permettrait de pérenniser la pénétration commerciale sur ce marché et d’améliorer la visibilité commerciale de la destination. 

Bref, l’année 2018 s’annonce bonne. La Tunisie pourra attirer plus d’Algériens et plusieurs professionnels tablent sur 3 millions de touristes algériens en 2018.

La stratégie à suivre pour que ce flux touristique algérien vers la Tunisie continue à augmenter est simple. Elle consiste à améliorer la qualité du produit, hôtelier en premier lieu, par l’entretien , la maintenance et la rénovation des lieux d’hébergement, de restauration et de loisirs, assurer la disponibilité, à tarifs compétitifs,  du transport aérien, levier de toute reprise et de tout développement touristique, et améliorer l’image de la Tunisie touristique en Algérie, à travers une communication «émotionnelle», capable de redonner confiance au consommateur algérien en la destination Tunisie, 

Il importe, aussi, de renforcer le partenariat entre les professionnels et opérateurs tunisiens et algériens et conjuguer leurs efforts pour une meilleures commercialisation de la destination Tunisie et mettre en place une stratégie de relance Partenariat Public –Privé , à moyen terme, dotée de moyens financiers conséquents pour atteindre les meilleures performances déjà réalisées par le tourisme  tunisien sur le marché algérien, commercialiser de nouveaux produits et démarcher de nouvelles niches de clientèle.

Kamel Bouaouina

Mots-clés: