En Brefs..En Brefs..En Brefs.. - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

En Brefs

En Brefs..En Brefs..En Brefs..

Dimanche 25 Février 2018
نسخة للطباعة

Kasserine: Une bande spécialisée dans le vol de voitures de luxe  

Les autorités régionales à Kasserine ont arrêté un ancien haut cadre au sein de la sécurité et une fille pour trafic et vol de voiture de luxe et ce, dans la journée du jeudi 23 février 2018.

Ce trafic s’effectuait entre Kasserine et Sousse en utilisant de faux-papiers.

5 voitures de luxe et des faux-papiers ont d’ailleurs, été saisis.

D’après notre source sécuritaire, 5 individus sont état d’arrestation avec à leur tête cet ancien agent de la sécurité déjà recherché pour divers délits et une fille accusée, entre autres, de s’être mariée illégalement. Un autre homme est détenu pour violence aggravée. 

 

 

Trafic stupéfiants 

Les autorités régionales du gouvernorat de Kasserine ont arrêté dans l’après-midi du 23 février 2018 un noyau d’individus composé de 3 adolescentes et un enseignant,  accusées de vente et de détention de drogue douce.

Avisé, le procureur a ordonné l’ouverture d’une enquête, et émis un mandat  de dépôt à l’encontre des accusés.

 

 

Sousse: La passeuse d’héroïne  

La sous-direction de lutte contre les stupéfiants à la direction de la police judiciaire a mis en échec dernièrement, une opération de trafic d’héroïne à Sousse. Une femme âgée de 27 ans de retour à l’étranger a joué le rôle de passeuse.  L’accusée a reconnu qu’elle a introduit des capsules dans son corps. Le scanner médical effectué à l’hôpital a prouvé l’existence des capsules dans son corps. Chaque capsule pèse 7 grammes. Le poids total des capsules est 200 grammes.

La femme a été mise en détention provisoire, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Le procureur de la République a ordonné l’ouverture  d’une enquête minutieuse afin de connaître pour le compte de qui agissait cette  jeune femme .

 

 

Trois jeunes hommes cambrioleurs

Les autorités sécuritaires à Sousse sont parvenues à arrêter 3  jeunes hommes âgés d’à peine 18 ans. Ils sont accusés d’avoir cambriolé plusieurs maisons dont celle d’Adnen Manser secrétaire général de Harak Tounes Al Irada, située à la Cité Riadh. 

Les adolescents sont toujours en état d’arrestation et comparaîtront devant la justice.  

 

 

Suspension des travaux du centre de collecte des déchets: Les habitants de Hassi Jerbi imposent le changement du site

A la demande de la population locale, il a été décidé de suspendre les travaux de construction d’un centre de collecte des déchets à Hassi Jerbi, dans la délégation de Zarzis, en attendant de trouver un autre site. 

Cette décision a été prise lors d’une réunion tenue, vendredi, à la Maison des jeunes, en présence de citoyens, de représentants de la société civile locale et de l’Agence nationale de gestion des déchets, ainsi que du délégué de Zarzis.

Les habitants s’opposent à l’installation du centre de collecte dans un site localisé dans un milieu humide, fragile et proche de la mer et des habitations. 

Le projet de création d’un centre de collecte avait été programmé, en 2008, sur le site d’une décharge anarchique qui préexistait, depuis une trentaine d’années, pour éradiquer ce point noir, explique le délégué de Zarzis, Riadh Bouzidi. Depuis, la zone a connu une forte pression démographique, fait-il remarquer. 

La décision de suspendre le projet a été précédée de mouvements de protestation des habitants qui exigeaient l’arrêt des travaux, après un taux d’avancement de 25%.

 

 

Suspicion de falsification de contrats: Renvoi de l’affaire de Chafik Jarraya devant la chambre d’accusation

Le juge d’instruction près le Pôle judiciaire économique et financier a décidé le renvoi de l’affaire de l’homme d’affaires Chafik Jarraya et trois employés de la municipalité de La Marsa, pour suspicion de falsification de contrats, devant la chambre d’accusation près la Cour d’appel de Tunis. 

Les chefs d’accusation retenus contre eux concernent la falsification de contrats et l’exploitation par un fonctionnaire de sa qualité et de ce fait se procure à lui-même ou procure à un tiers un avantage injustifié ou cause un préjudice à l’administration.

Dans une déclaration, vendredi, à l’agence TAP, le porte-parole du Pôle judiciaire économique et financier, Sofiène Sliti, a indiqué que Chafik Jarraya a comparu en état d’arrestation et a été informé de la décision de fin de l’enquête dans l’affaire de falsification de contrats.

De son côté, Me Fayçal Jadlaoui, avocat de Chafik Jarraya, a indiqué que son client a été auditionné, jeudi, par le juge d’instruction militaire dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat. 

Chafik Jarraya a été arrêté, en mai 2017, au cours d’une campagne d’arrestations menée à l’initiative du gouvernement contre des personnes suspectées de corruption, de contrebande et d’implication dans des réseaux de l’économie parallèle.

Fin mai 2017, le Parquet militaire a diligenté une enquête contre Chafik Jaraya et délivré un mandat de dépôt à son encontre. Il est accusé de d’»atteinte à la sûreté de l’Etat», «trahison» et «intelligence avec une puissance étrangère en temps de paix».

Cette décision a été prise en vertu des articles 60 bis, 60 et 32 du Code pénal et de l’article 123 du Code des plaidoiries et sanctions militaires, selon le Procureur général militaire qui a précisé que l’enquête a été ouverte à la suite de plaintes parvenues au Parquet militaire accusant Chafik Jaraya d’avoir commis «des actes de nature à porter atteinte à la sûreté de l’Etat».

 

 

Effets malfaisants sur les enfants et les jeunes: Les dangers des jeux électroniques mis à l’index

Une journée d’études sur les effets négatifs des jeux électroniques sur les enfants et les jeunes s’est tenueau Complexe des jeunes, à Sidi Bouzid, en partenariat avec le Commissariat régional à la protection de l’enfance.

Cette rencontre vise à mettre en place un plan d’action urgent pour la sensibilisation des jeunes aux dangers des jeux électroniques qui incitent à la haine et à la violence et font l’apologie de la mort. L’objectif de cette rencontre est, également, de mettre la lumière sur les méfaits de l’utilisation excessive des jeux vidéo sur le psychisme de l’enfant et de souligner le rôle des parents, des enseignants et de la société civile dans la sensibilisation et l’encadrement des jeunes.

 

 

Ecole primaire de Chaânbia au Kef ..Deuxième incendie en moins d’un mois

Un incendie est survenu, vendredi, dans l’école primaire de Chaânbia dans la délégation de Dahmani (gouvernorat du Kef).

Il s’agit du deuxième incendie enregistré dans la même école en moins d’un mois, a indiqué le commissaire régional à l’éducation Yakoub Oueslati, affirmant que les dégâts de l’incendie sont limités.

Il a précisé que les causes de l’incendie demeurent inconnues, ajoutant qu’une enquête a été ouverte. Il a été également décidé de renforcer les agents de gardiennage dans les établissements scolaires, les internats et les foyers, a souligné la même source au correspondant de TAP. 

Le premier incendie avait été enregistré au cours de la première semaine du mois de février, détruisant la salle de l’informatique et une partie du réfectoire. Selon les estimations de Oustlati il s’agissait d’un incendie criminel.

 

Incitation au terrorisme: Un extrémiste appréhendé à Zaghouan 

Un individu âgé de 26 ans a été appréhendé à Zaghouan pour apologie et incitation au terrorisme, a indiqué, hier, le ministère de l’Intérieur.

Dans un communiqué, le département précise que l’individu en question avait avoué, lors de l’interrogatoire, son adoption de la pensée takfiriste ainsi que contact permanent avec des éléments terroristes.

Il avait publié, sur les réseaux sociaux, des posts qui font l’apologie de l’Organisation de l’Etat islamique «Daech», portent atteinte aux symboles de l’Etat et incitent au terrorisme, lit-on dans le même communiqué.

Le ministère public a ordonné de placer le suspect en garde à vue et d’engager une instruction judiciaire à son encontre pour suspicion d’affiliation à une organisation terroriste, apprend-on de même source.

 

Frontière tuniso-algérienne: Seize clandestins syriens interpellés

Seize syriens ont été interpellés, vendredi, à proximité du tracé frontalier tuniso-algérien, alors qu’ils s’apprêtaient à accéder clandestinement au sol tunisien.

Selon un communiqué rendu samedi par le ministère de l’Intérieur, les seize clandestins ont été livrés à la brigade de renseignement frontalier de la Garde nationale de Feriana pour prendre les mesures judiciaires à leur encontre après consultation du ministère public.

Mots-clés: 

Articles liés