Les deux visages de l’Espérance - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

Qualification sans peine aux dépens de l’ASAC Concorde

Les deux visages de l’Espérance

Vendredi 23 Février 2018
نسخة للطباعة

Un début de match sur les chapeaux de roue avec un but marqué d’entrée en jeu, puis le néant ou presque. Puis une seconde période de jeu totalement différente de la première avec en final quatre autres buts venus s’ajouter à celui de Badri. Chaque composante des trois compartiments y ayant pris part : le défenseur Rabii, le pivot Coulibaly entré en cours de jeu, et les deux attaquants Besseghaïer et Badri.

Une bien pâle première  mi-temps

De menus changements dans l’équipe alignée mercredi par rapport à celle du match aller à Nouakchott : la blessure contractée par Talbi a acculé Khaled Ben Yahia à titulariser le jeune Rabii sur le flanc gauche de la défense et Chemmam aux côtés de Dhaouadi. Et de laisser Coulibaly sur le banc des remplaçants. Les ‘Sang et Or » ont ainsi abordé le match avec un seul pivot Franck Kom, donc avec un onze porté résolument vers l’offensive. La confirmation viendra avec ce premier but de Badri dans les six premières minutes de jeu. 

Loin d’emballer la suite du match, ce but a, curieusement, « freiné »  les jambes des joueurs : pertes d’une pléthore de duels, mauvaises passes et absence totale de créativité. Le joueurs de l’Asac Concorde n’en demandaient pas tant pour prendre le jeu à leur compte allant jusqu’à aller se créer quelques sérieuses occasions par le biais de Mbarkia et Niang. Une baisse de régime à aller chercher, certes, dans le nombre de rencontres disputées en un laps de temps très court mais mal venue à un moment délicat du parcours des « Sang et Or » en ligue africaine.

Le véritable visage de l’EST

Que sait-il passé pendant la pause dans les vestiaires ? Motus et bouche cousue sauf que la seconde période de jeu va s’avérer totalement différente de la première. La 55ème minute va constituer le véritable tournant de la rencontre. Minute qui a coïncidé avec la faute commise sur Ben Htira dans la surface de réparation, faute sanctionnée par un penalty transformé par Badri. La suite a été ce marée de marée « sang et or » qui finira par mettre à genoux les Mauritaniens de l’Asac Concorde. Quarante minutes de football de  qualité au cours desquelles l’équipe de Bab Souika a montré son véritable visage. 

Un coup de chapeau à toute l’équipe pour sa prestation de la deuxième mi-temps ave une mention spéciale à Sameh Derbali, le meilleur joueur sur le terrain. Un joueur qui semble n’ avoir rien perdu des qualités qu’on lui connaissait quand il a porté les couleurs de l’équipe de Bab Souika. Un latéral droit qui évolue en véritable excentré apportant sa précieuse contribution dans les occasions créées à chaque rencontre. L’Espérance ST de mercredi dernier, c’est également Badri qui retrouve une bonne partie des moyens qu’on lui connaît, Bessegahaïer qui a intérêt à moins garder le ballon, le jeune Rabii auteur d’un des cinq buts de l’équipe. 

Les joueurs qui ont disputé jusque là huit matches en un mois vont pouvoir souffler une semaine durant. Un « cadeau », le temps de préparer leur match de la 20ème journée en déplacement contre l’US. Monastir. Encore quelques absences dans les rangs de l’équipe et notamment dans l’axe de la défense : Machani et Talbi blessés, Ch. Dhaouadi suspendu. Les solutions de rechange existent, le match de mercredi dernier l’a démontré.       

Rafik BEN ARFA

Mots-clés: