Une initiative doublement gagnante - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 19 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
20
2018

Entrepreunariat social à l'école 

Une initiative doublement gagnante

Vendredi 23 Février 2018
نسخة للطباعة

C'est une initiative scolaire à saluer, à encourager et à reproduire à large échelle. Les écoles tunisiennes, du nord au sud, gagneraient en effet à initier les enfants à l'entreprenariat social et à leur enseigner les valeurs de solidarité et d'altruisme. Justement, c'est ce qu'a entrepris une école du côté de Monastir, incitant les élèves à faire preuve de générosité en faveur des petits malades du cancer en organisant une action citoyenne participative, basée sur l'esprit d'initiative et la démocratie.

Il porte le nom d'école de la créativité et côté créativité, cet établissement scolaire primaire en a effectivement à revendre. On y voit des élèves épanouis, baignant dans une atmosphère gaie et colorée à la fois stimulante et bienveillante, peignant sur les murs, jouant dans le sable, malaxant la terre glaise ou encore construisant un hôtel pour les insectes afin de les protéger. Dans cette école, l'apprentissage est d'abord ludique et amusant, basé sur l'imagination et l'innovation. Tout le mérite revient à sa fondatrice, Sondess Khalifa, enseignante universitaire, experte en entreprenariat, développement personnel et intelligence émotionnelle. En tentant cette aventure, elle a décidé d'offrir aux enfants scolarisés une approche différente, axée sur l'autonomie et respectant le rythme de chacun des élèves. Une méthode pédagogique qui n'est pas sans rappeler celle de Montessori qui remporte dans le monde un succès fou depuis des années et qui a fait ses preuves depuis. Parmi les initiatives originales entreprises tout récemment par l'école, une action d'entreprenariat social organisée de bout en bout par les enfants eux-mêmes et basée sur le financement participatif (Crowdfunding). Ainsi, c,est une élève, fatma Zahra, qui a pris cette initiative et impliqué le reste de ses camarades. Prenant les choses en main, les enfants ont tracé les grandes lignes de la stratégie à adopter, défini les besoins, élu un responsable, collecté les dons, acheté le matériel nécessaire et fabriqué des jeux récréatifs qui seront offerts aux petits patients cancéreux de l'hôpital Farhat Hached de Sousse. Les élèves ont également écrit des lettres d'encouragement à ceux qu'ils considèrent aujourd'hui comme leurs amis pour leur donner de l'espoir et du courage. Une belle preuve de générosité et de grandeur d'âme qui n'est sûrement pas le fruit du hasard puisque cette action solidaire s'inscrit dans le cadre de tout un module d'entreprenariat dédié aux enfants.

En initiant les enfants à l'entreprenariat social, le staff pédagogique fait d'une pierre deux coups. D'abord, les élèves apprennent l'empathie et les valeurs de solidarité et de citoyenneté. De même, ils découvrent les bases de l'entreprenariat et s'initient à la planification et la gestion d'un projet, au travail en groupe, à la gestion de budget, au calcul des coûts de matières et des produits et enfin à la conception et réalisation d'un produit donné. Cette aventure pédagogique peut constituer le point de départ à une carrière en entreprenariat et gestion des affaires pour certains des élèves qui s'accrocheront à cette discipline et s'y plairont. Car il ne s'agit pas d'enseigner des cours à travers les livres et les manuels scolaires pour faire naître des passions et découvrir des talents. Encore faut-il encourager l'enfant sur cette voie, élargir ses horizons et nourrir ses ambitions. La plupart de nos écoles y pensent-elles seulement ? Quelle importance accorde-t-on aux talents cachés des enfants et à leurs dons ? Les experts sont unanimes : le système éducatif tunisien est trop basé sur la théorie, les examens et la notation. Une réforme s'impose donc pour intégrer une approche moderne incluant plus de matières ludiques et offrant un plus espace à la créativité. L'espoir est permis !

Rym BENAROUS