L’Ecole de la République… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 22 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
25
2018

Chronique

L’Ecole de la République…

Vendredi 23 Février 2018
نسخة للطباعة

Non elle n’a pas pris un coup de jeune, malgré toutes les réformes annoncées à cors et à cris ces dernières années postrévolutionnaires. Ce serait même, plutôt le contraire. Pas de « lifting » histoire de faire illusion pour un temps, pas de « rafistolage » pour colmater au moins toutes les brèches ouvertes à tous les vents contraires, pas de sursis en fait dans sa défaite. Sans jeu de mots. L’Ecole de la République fait aujourd’hui peine à voir. Et il faut s’empresser de courir à son chevet pour la secourir car elle respire en apnée. Devenue quasi-paralytique, rachitique et exsangue, il faudrait qu’elle soit perfusée de toute urgence s’il y a réelle volonté de la sauver. L’Ecole de la République est dans l’impasse, si elle ne va pas droit dans le mur. Et c’est un doux euphémisme. Le chantier ? Il est gigantesque, mais il est temps de s’y atteler, et surtout pas avec des bouts de ficelle, cela ne sert plus à rien. Le processus de « démolition » et de travail de sape a commencé depuis tellement longtemps qu’il s’avère impossible, à présent, d’envisager les éternelles solutions de facilité pour arrondir un angle par-ci, un angle par-là, en faisant le dos rond le temps que passe l’orage, pour se retrouver au final, quand le vernis se sera craquelé, au même point de départ. L’ascenseur social est en panne, il faudra veiller à le changer s’il l’on veut aller vers les hauteurs. Pour ce qui est de niveler par le bas, l’on est passé champions en la matière ! Creuser encore plus bas c’est se retrouver à coup sûr dans la « gadoue ». A moins que ça ne soit déjà le cas… 

Samia HARRAR