CA-EST : Gare au dérapage ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 19 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
20
2018

(5 matches restants de la 19ème J)

CA-EST : Gare au dérapage !

Dimanche 18 Février 2018
نسخة للطباعة
CA-EST : Gare au dérapage !

• Tâche délicate pour l'ESS et le CSS

• Match à 6 points entre le ST et l’USBG

C'est la morosité la plus totale qui caractérise désormais le championnat de la Ligue1, surtout après les derniers incidents qui ont émaillé le match (je n'ose plus le qualifier de clasico) entre l'Espérance de Tunis et l'Etoile du Sahel. Une compétition qui suscite fort malheureusement, par les irrégularités qui l'entachent de manière régulière, de plus en plus de suspicion et une constante baisse dans le capital-confiance envers les instances sportives du pays, la FTF et la LNFP, plus précisément. 

Le malaise est là omniprésent dans nos stades avec une recrudescence de dangereux dérapages tant sur le terrain que dans les tribunes. Anarchie sous ses diverses formes qui n’a que trop duré, altérant ainsi  gravement  la réputation du championnat tunisien sur la scène internationale dont les matches phares, faudrait-il le rappeler,  sont systématiquement retransmises en direct par une chaine sportive du Golfe, à forte audience. 

Il est extrêmement urgent aujourd'hui  que toutes les parties concernées par la marche du championnat, une compétition de plus en plus moribonde,  d'assumer pleinement leurs responsabilités par une application énergique et vigoureuse de la loi contre les fauteurs de troubles pour espérer la sortir de l'impasse dans laquelle on l'a engouffrée. En attendant que des mesures draconiennes soient prises pour sauver ce qui pourrait l'être nous osons espérer que le derby ne vienne pas assombrir davantage une situation déjà fortement inquiètante. Toutes les parties prenantes du derby  entendez par là, l'arbitre, le public et les deux protagonistes se doivent de respecter pleinement l'éthique sportive et contribuer ainsi à son bon déroulement. 

 

 ESS et CSS : Pour renouer avec la victoire

L’ESS et le CSS dont les ambitions, tout comme celles du CA se limitent, désormais, boucler l’exercice à la 2ème place qui leur donnera le droit de participer à la prochaine édition de la Ligue des Champions, sont tenus de l'emporter respectivement devant l'ESM, à domicile, et l'ESZ en déplacement. 

La tâche s'annonce ardue pour les étoilés contre un coriace adversaire, d’autant qu’ils seront privés, à l'occasion, de Jmal et Brigui, tous les deux expulsés contre l'EST en plus de Chermiti, suspendu à son tour pour somme d'avertissements. Mission non moins difficile pour les clubistes sfaxiens, lesquels et en plus de l'épreuve du déplacement, auront affaire à un adversaire zarzissien lequel, luttant avec énergie pour son maintien parmi l'élite, n’entend pas se laisser faire.

 

Le ST pour mieux se mettre à l'abri  

L'ensemble du Bardo qui a alterné le bon et le moins cette saison, gaspillant chemin faisant des précieux  points qui étaient à sa portée occupe la 10ème place  avec 20 points, à cinq longueurs seulement de son adversaire du jour, l'USBG  classée 13ème avec 15 points au compteur. Par conséquent le l'enjeu du match étant à six points pour les deux protagonistes et le ST entend profiter de l’avantage du terrain et du soutien du public pour l’emporter et s’éloigner un tant soit peu de la zone rouge.

Dans le  dernier match qui aura lieu à Bizerte entre le CAB, 6ème avec 25 points et la JSK 7ème avec un total de 23 points, les deux équipes chercheront à soigner davantage leur classement au milieu du tableau. Le CAB dans son fief part  avec les faveurs du pronostic pour l'emporter contre un ensemble aghlabide qui traverse une période peu favorable.

Ameur KERKENNI

 

Un arbitrage à cinq pour le derby 

13H-ESZ (14) -CSS(2)  (Naim Hosni)

13H-CAB (6) -JSK (7) 

(Ouussema Razgallah)

13H30- ST (10) -USBG (12)

(Mohamed Chaabane)

14H-CA (2) -EST (1) (Arb :Haythem Guirat
Arb-assistants : Hassen Khlil 

et Ramzi Ben Fraj)

Arb- de ligne : Jalel Sahbani et Oussema Ben Ishak)
15H-ESS (2) 15h00 -ESM (9)  (Walid Jeridi)

Mots-clés: