Côté espérantiste: Avec un moral au Top - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

EST

Côté espérantiste: Avec un moral au Top

Dimanche 18 Février 2018
نسخة للطباعة
Youssef Blaïli: «Rester sur la même lancée»
Côté espérantiste: Avec un moral au Top

L’Espérance ST disputera, cet après-midi, son troisième match en l’espace d’une semaine. Après un long et stressant déplacement en Mauritanie pour son match contre l’Asac Concorde dans le cadre de la ligue africaine des clubs champions, match suivi quatre jours après par celui livré devant  l’Etoile SS. Et un troisième match aussi important, cet après-midi, face à un Club Africain qui revient au grand galop dans le championnat. 

Deux jours pour préparer un derby : insensé

Un derby que les « Sang et Or » eurent tout juste deux jours à préparer : le vendredi qui a été réservé à la traditionnelle séance de décrassage pour les joueurs ayant disputé la totalité de la rencontre de jeudi dernier et une autre plus poussée pour le reste du groupe. Le samedi après-midi au complexe Hassan Belkhodja, séance d’entraînement orientée vers le volet technico tactique outre le dispositif à mettre en place compte tenu des spécificités du vis-à-vis d’en face. Préparer un derby en si peu de temps, allez le faire comprendre à ceux qui veillent sur un bon déroulement du championnat.

Toujours est-il qu’un derby se joue plutôt dans la tête des joueurs, on ne cessera jamais de le répéter tout comme Khaled Ben Yahia et ses assistants Moïne Chaabani et Mejdi Traoui qui sont  les mieux placés pour le savoir. L’équipe de Bab Souika s’apprête à négocier le match de cet après-midi en leader invaincu en championnat outre ses onze points d’avance sur ses trois suivants immédiats dont, justement, un ensemble clubiste qui croit ferme à une place dans la prochaine ligue africaine des clubs champions, celle de 2019. Un ensemble de Bab Jedid qui entend poursuivre sa série rose en ligue 1 : quatre victoires en autant de matches.

Moncer d’entrée en jeu, Badri et Besseghaïer en ballotage

Au jour qu’il est, l’entraîneur de l’Espérance ST dispose d’un groupe de joueurs de qualité. Il lui manquera certes Machani blessé et Jouini suspendu. Deux absences en mesure de passer, un tant soit peu, inaperçues avec la récupération de Khénissi  et à une remise en confiance de Talbi à moins que Khaled Ben Yahia n’opte pour une autre solution qu’il tient à garder secrète. Sans oublier d’ajouter que Chaalali est opérationnel outre l’apport de Moncer à l’entrejeu et celui de Blaïli dans le couloir gauche de l’équipe. 

La qualité est donc omniprésente, reste à aligner les joueurs censés être totalement prêts notamment sur le plan physique. Sachant qu’en face, il y aura un vis-à-vis dont les composantes sont mieux nanties sur ce plan, raison pour laquelle le staff technique ne manquera pas d’en tenir compte cet après-midi. Le compartiment de la défense ne va pas subir de changements ; l’entre jeu si, avec la titularisation d’entrée en jeu de Moncer.       

Formation probable :

Ben Chérifia – S. Derbali – Chemmam – Ch. Dhaouadi – Talbi - Coulibaly – Franc Kom – Moncer – Badri (Besseghaïer) – Blaïli – Khénissi

Rafik BEN ARFA

 

Youssef Blaïli: «Rester sur la même lancée»

Le Temps : Et si on revenait succinctement sur la victoire de jeudi dernier dans le classico contre l’Etoile SS ?

- Youssef Blaili :  Je pense que quoiqu’on dit, notre victoire est plus que méritée. En effet, indépendamment du penalty que beaucoup estiment peu évident, nous avons contrôlé le match de bout en bout ou presque. Nos trois buts ne souffrent d’aucune contestation, ceux de l’Etoile sont un tant soit peu heureux : un premier but accidentellement marqué par Talbi et un second but réussi après une faute sur Blaïli non sanctionnée par l’arbitre.

*Penses-tu que les onze points d’avance que compte l’Espérance ST sur ses suivants immédiats seront décisifs pour le sacre final ?

-  Je me contente de dire que cette avance est rassurante sans plus. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’en football, il faut rester sur ses gardes. Il nous reste neuf rencontres à jouer dont le derby contre le Club Africain, trois prochains matches à huis clos et quatre autres en déplacement. Il nous faudra rester sur nos gardes.

*Le CA justement, nous y sommes. Où en êtes-vous, côté préparation ?

- Deux jours ont suivi notre match contre l’Etoile, trop peu pour préparer un match de cette importance. Je reste, néanmoins, persuadé qu’un derby se joue sur la forme du jour des joueurs et surtout sur le plan mental. Je peux tout simplement vous répondre qu’on y est préparé et bien préparé.

*Sauf que le CA est, au jour qu’il est, sur une courbe ascendante avec notamment des joueurs beaucoup plus frais physiquement ?

- Le physique à lui seul ne suffit pas pour gagner un match. Il y a lieu de tenir compte de la qualité des joueurs de l’adversaire et comme je viens de le dire de la forme du jour et du mental.

*Une parité sera-t-elle une bonne affaire pour l’EST ?

L’Espérance a toujours abordé ses matches pour les gagner. La preuve a été, de nouveau, confirmée jeudi dernier. Mes co-équipiers et moi-même ferons en sorte de rester invaincus.

L’EST privée de ses supporters, jusqu’à la fin de la saison

Trois matches à huis clos pour l’Espérance ST et prise en charge des dépenses que nécessiteront les dépenses des dommages causés par les supporters jeudi dernier dans l’enceinte du stade de Radès. Tel na été le verdict de la ligue nationale du football professionnelle réunie d’urgence au lendemain de la rencontre de la 18ème journée.

Passons en revue les huit rencontres que l’Espérance ST sera appelée à jouer d’ici la fin du championnat :

*19ème journée : Club Africain –Espérance ST

*20ème journée : US. Monastir – Espérance ST

*21ème journée : Espérance ST – Stade Tunisien

*22ème journée : CS. Sfaxien – Espérance ST

*23ème journée : Espérance ST – ES. Métlaoui

*24ème journée : Stade Gabésien  -  Espérance ST

*25ème journée : EZ. Zarzis  -  Espérance ST

*26ème journée : Espérance ST – JS. Kairouan

Encore huit dernières journées à disputer : cinq en déplacement et trois à Radès sans l’apport des supporters. Ces deniers ou plutôt une grande partie d’entre eux en ont décidé ainsi.

Reste à savoir par qui est manipulée cette catégorie de supposés supporters qui parviennent à faire passer, sans la moindre difficulté, banderoles et plus grave encore pétards et fumigènes. Résultat des courses : batailles rangées entre supporters d’un même club et forces de sécurité prises à partie et bonjour les dégâts.  

Les débordements vécus jeudi dernier et bien avant ne se limitent pas uniquement au stade de Radès et ses contours. Nous les vivons un peu partout dans le pays à chaque journée de la compétition nationale toutes ligues et divisions confondues. 

Rafik BEN ARFA