France - Algérie: Indemnisation française des victimes civiles de la guerre - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

Algérie

France - Algérie: Indemnisation française des victimes civiles de la guerre

Dimanche 18 Février 2018
نسخة للطباعة
France - Algérie: Indemnisation française des victimes civiles de la guerre

Le Conseil constitutionnel français a ouvert une brèche la semaine dernière, en annonçant que les victimes civiles de la guerre d’Algérie pouvaient obtenir une pension d’invalidité, quelle que soit leur nationalité. La décision ouvre donc le droit à une pension aux Algériens. Les autorités algériennes n’ont toujours pas réagi à la décision ni les associations. Ceux qui ont des proches qui pourraient prétendre à une indemnisation sont dubitatifs.

Officiellement, l’Etat n’a toujours pas commenté l’information. Les associations de victimes non plus. La décision du Conseil constitutionnel français pourrait concerner beaucoup de monde. Aboubaker, 78 ans, a perdu tous ses oncles pendant la guerre d’indépendance. « Ils vont peut-être donner des retraites aux veuves, celles qui sont vivantes… » dit-il. Mais à la question : « Est-ce que vous pensez que vos tantes attendent une indemnisation ? » il assène : « Elles sont toutes mortes ».

Mohand, bientôt 70 ans, vient d’un village de la région de Tizi Ouzou. Là-bas, il reste, selon lui, des personnes susceptibles d’être indemnisées, mais elles sont très âgées. « La majorité des personnes sont décédées, il en reste, mais qui va leur faire les démarches ? Qui va se déplacer au village ? Qui va se donner cette peine, s’ils n’ont pas des parents, des petits enfants qui vont faire des démarches pour eux ? Administrativement, c’est un peu compliqué. »

Au-delà des difficultés d’application de cette décision, le vieil homme souligne : « C’est tout à l’honneur de la France de reconnaître que cette guerre a fait des victimes civiles. »