«Il faut l’attaquer avec beaucoup de détermination» - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
18
2018

CA Bertrand Marchand parle du derby de demain :

«Il faut l’attaquer avec beaucoup de détermination»

Samedi 17 Février 2018
نسخة للطباعة

L’avant-dernière séance d’entrainement du CA s’est déroulée hier sous une pluie fine sur la pelouse du stade Chédly Zouiten et en présence des médias. Nous en avons profité pour avoir l’avis du technicien clubiste Bertrand Marchand à propos du rendez-vous de demain et de ce derby qui ne ressemble guère à celui du match aller. Du moins en ce qui concerne le contexte. Marchand le reconnaît et bien avant de parler football, il a voulu lancer un appel qui est le suivant :

«Avant de parler du match, je voudrais passer un message parce que j’aime la Tunisie et les Tunisiens. Je pense que chacun doit respecter les règles du jeu et on se doit de faire d’un match de football une fête. Ce qu’on a vu lors du dernier classico EST-ESS ne fait pas plaisir à voir. Chaque entité doit contribuer au succès d’un match de foot. Les responsables, l’arbitre, la police, les joueurs, les entraineurs. On doit tout faire pour que tout se passe de la meilleure façon possible. Dans les stades les climats de guerre n’ont pas de place. Je sais que les tunisiens aiment le foot et aiment leurs couleurs, mais il faut que chaque partie fasse convenablement son travail pour éviter les erreurs à conséquences ».

Pour ce qui est du match, Marchand considère que ses joueurs doivent être agressifs et clames  et il s’explique :

«Oui, on est plus frais. L’Espérance est à son troisième match en une semaine. Elle aura à disputer quatre matches en dix jours, mais un derby est particulier et il faut l’attaquer avec beaucoup de détermination et de volonté de gagner er surtout de la bonne agressivité. Mes joueurs doivent savoir être méchants et calmes. Ce n’est pas facile et c’est ce que je leur demande. En associant les deux, ils sauront gérer toutes les situations du match ».

En parlant des chances des uns et des autres, Marchand considère qu’il n’y aura pas de favori : « On est en confiance surtout après quatre victoires d’affilée. Quand on sait qu’en décembre, on parlait d’éviter la relégation. En neuf matches, on a pris 22 points et on est passé de la douzième à la deuxième place. On est heureux de cette performance. On a envie d’aller plus haut et on fera tout pour mieux faire. Le derby sera très important car c’est une confrontation face à l’Espérance de Tunis, car il y a trois points en jeu qui nous permettraient d’avancer. On sait qu’être champion ne sera pas facile pour nous car l’avance de l’Espérance est considérable, mais on essaiera au moins de garder cette deuxième place au classement général. Une chose est sûre, nous avons retrouvé les équipes de tête et c’est la place naturelle du CA et nous avons les moyens d’aller de l’avant ».

Toujours à propos du derby, Marchand rappelle qu’il n’en pas perdu. Il rappelle surtout que la maitrise des nerfs fera la différence comme ce fut le cas par le passé :

«Ce n’est pas mon premier derby. Et pour parler de ce qui va faire la différence, j’estime que la maitrise des nerfs sera très importante. Il s’agira de rester calme et de ne pas s’énerver même quand les coups de sifflet vont dans un seul sens. Je me rappelle que nous avions battu l’Espérance grâce au but de Pokong en étant en infériorité numérique après l’expulsion du regretté,  Ouertani qui était sévère. On a pu l’emporter car nous étions restés calmes.Il y a deux mois, on ne pensait pas arriver au derby dans une position pareille. Lors du match aller, le nul aurait été plus équitable. Pour le match de demain, nous avons repris des forces et de la confiance en nos moyens. On mettra tout en œuvre pour l’emporter. C’est important pour le club et pour les supporters qui retrouvent du plaisir à revoir leur équipe ».

 

Opoku à Tunis, lundi

 

Enfin, il a été question de l’effectif à sa disposition. Marchand annonce quelques changements, mais le noyau sera là :

«En ce qui concerne l’effectif, on a très peu de blessés et on joue sans étrangers. Opoku ne sera pas là, mais il m’a confirmé ce matin (hier) qu’il sera à Tunis le lundi. Aujourd’hui on peut s’en passer, mais il reste un joueur exceptionnel. On en aura besoin dans les semaines à venir quand on abordera la coupe de la CAF sans oublier la coupe et le championnat de Tunisie. Ce qui me rassure, c’est que les joueurs sont bien dans leur tête et je pense qu’ils aborderont le match sereinement avec une grande détermination et ce que je leur demande, c’est de ne pas faire le match avant. D’ailleurs, j’ai très peu parlé de l’Espérance avec eux depuis le dernier match face au Stade Gébésien. Ils ont conscience de l’importance de ce match et ils ont envie de le gagner. Ceux qui seront alignés savent ce qu’il faut faire pour y arriver et la formation qui sera alignée subira peut-être un ou deux changements ». 

 

Recueillis pas Mourad AYARI