«Une victoire importante qui a redonné confiance aux joueurs» - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 20 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
21
2018

Retour sur le Clasico Khaled Ben Yahia:

«Une victoire importante qui a redonné confiance aux joueurs»

Samedi 17 Février 2018
نسخة للطباعة

Kheïreddine Madhoui: «On cherche

à détruire l’Etoile»

84ème minute : véritable tournant du match avec ce penalty, très peu évident voire inexistant,  accordé par l’arbitre Karim Khémiri à l’Espérance ST. Comme si l’équipe de Bab Souika avait besoin de ce que coup de pouce de l’homme en noir ou en gris pour conforter son classement du moment. Reste à savoir si le sieur Khémiri bénéficiait à ce moment précis de la rencontre de toutes ses facultés mentales ayant perdu toute sa concentration en l’espace de quelques secondes.

    

On ne détruit pas une équipe (l’ESS) presque centenaire

Pourtant il n’a pas été, jusque cette bavure, aussi mauvais que l’on croit. Il a certes commis quelques erreurs d’appréciation (à l’instar de cette faute commise sur Blaïli et non sanctionnée, le contre qui a suivi a amené le but de Bangoura), mais sans influence  sur le score qui prévalait au tableau lumineux : 2 à 1 en faveur de l’Etoile SS à la pause. Avantage mérité ou non, c’est là une autre histoire. La suite, nous la connaissons : une fin de match en queue de poisson : avertissements et expulsions distribués, penalty exécuté, sept minutes de récupération au cours desquelles l’Espérance ST marquera un troisième but dans une ambiance indescriptible.

Une défaite que l’entraîneur Kheïreddine Madhoui qualifiera de désastre : « En mon fond intérieur, je m’attendais à ce que l’arbitre ne va pas manquer d’accorder un penalty à l’Espérance. C’est devenu clair à partir du moment à il a commencé à accorder des coups francs très peu évidents outre les avertissements visant mes joueurs. Voilà un arbitre qui a cherché à détruire l’Etoile par le biais de la commission de semblables décisions dont le penalty de la 85ème minute.

Voilà un match que nous avons bien préparé compte tenu des points forts et faibles de notre vis-à-vis, un match que nous avons bien négocié et que méritions de gagner. L’arbitre en a décidé autrement, il a tout fait pour offrir la victoire à l’Espérance ».

Nous comprenons l’amertume de l’entraîneur de l’Etoile SS mais aller jusqu’à dire que l’on cherche à détruire l’Etoile est insensé. Dans la mesure où on ne détruit pas aussi facilement un club fondé en 1925 et qui fêtera son centenaire dans sept ans.

Et si on cherchait à nuire à l’Espérance ST

Côté Espérance ST, on aurait souhaité que les choses se passent autrement dans la mesure où l’équipe de Bab Souika n’a pas besoin d’une bévue de l’arbitre pour l’emporter. D’autant plus qu’une défaite voir un nul ne l’auraient pas empêchée de garder une avance rassurante au classement général. A moins que l’on cherche à nuire à l’Espérance ST. Mercredi dernier, les « Sang et Or » ont été de, nouveau, victimes du mauvais placement du compartiment de la défense. Passe pour ce ballon qui a percuté le genou de Talbi pour se concrétiser en but d’égalisation. Mais que dire de celui marqué par Bangoura qui, au terme d’une course de trente mètres, est allé battre Ben Chérifia sans la moindre opposition.

Heureuse ou pas, il reste encore à  Khaled Ben Yahia et ses assistants beaucoup à faire pour que l’équipe passe à la vitesse supérieure en prévision des trois enjeux qui lui restent à négocier : championnat national, championnat arabe et ligue africaine.  L’enraîneur « sang et or » en est plus que persuadé : « Nos joueurs ont un fort besoin de retrouver confiance en leurs moyens en prévision de nos prochaines échéances. La victoire conte l’Etoile est le timing  approprié  pour y contribuer. Raison pour laquelle j’ai joué toutes mes cartes (allusion à l’intégration de Khénissi et Materi aux côtés de Jouini) en fin de match. Cela aurait été plus facile si nous avions terminé la première période à égalité.

Toujours est-il que la pause m’a permis d’apporter de menus correctifs dans le placement des joueurs en défense et à l’entre jeu, le résultat final est encourageant  dans la mesure il nous permettra de continuer à travailler dans la sérénité ».

Reste à savoir si cette victoire de l’Espérance ST a carrément « tué » le championnat. Dans la mesure où il ne sera pas facile à ses poursuivants, au nombre de trois, de remonter 11 points de retard en huit rencontres.

 

Rafik BEN ARFA

38 agents des forces

de sécurité, blessés ,à Radés

 

Un total de 38 agents des forces de sécurité ont été blessés lors du match Espérance ST - ES Sahel, comptant pour la 18e journée de la Ligue 1 de football professionnel, disputé jeudi au stade de Radès,  a annoncé  jeudi soir le ministère de l'Intérieur dans un bilan provisoire des incidents ayant survenu lors de la rencontre.

16 agents de sécurité ont été transportés au Centre De Traumtologie  et des Grands Brûlés de Ben Arous et trois autres ont été emmenés à l’hôpital des forces de sécurité intérieure de la Marsa. Un autre a été transporté à l’hôpital Charles Nicolle à Tunis alors que les autres ont reçu les soins sur place.

Le ministère de l’Intérieur a appelé toutes les parties concernées à l’encadrement des supporters et à respecter la charte sportive pour que les rencontres sportives se déroulent dans les meilleures conditions.

L’arbitre Karim Khémiri suspendu jusqu’à la fin de la saison

 

La Direction Nationale d’Arbitrage a décidé jeudi de geler l’arbitre Karim Khémiri jusqu›à la fin de la saison.

Les membres de la DNA ont tenu une réunion urgente jeudi soir à l›appel de la Fédération Tunisienne de Football pour statuer sur la performance de l›arbitre du classico qui a opposé jeudi après midi l›Espérance de Tunis à l›Etoile du Sahel.

La DNA a fait appel aujourd’hui aux anciens arbitres Ali Ben Naceur et Yosr Saadallah pour évaluer la performance de Karim Khémiri.

Après visionnage du match, il s’est avéré que l’arbitre avait commis plusieurs fautes dans les  deux sens chose qui a conduit à sa suspension.

 

3 matches à huis clos pour l’EST

 

La LNFP  réunie hier, a décidé d’infliger une sanction de 3 matches à huis clos,  à l’Espérance, suite aux événements ayant survenu lors du match « EST-ESS ».

L’EST devra également payer les dommages causés par ses supporters.