Comment rêver d’une école meilleure… - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
19
2018

B’chira Art Center: le projet «Madrasset el Mousammimin»

Comment rêver d’une école meilleure…

Mercredi 14 Février 2018
نسخة للطباعة

Samedi,  10 févier, l’espace B’chira Art Center, (sur la route de Sidi Thabet), a été pris d’assaut par un grand nombre d’écoliers accompagnés de leurs familles à l'occasion de l’exposition, «L’école des designers »  réunissant des travaux  d’élèves initiés par des formateurs en design, sous forme d'ateliers réguliers pour les zones défavorisées de Sidi Thabet,  (Sabbalet Ben Ammar et  Jabbès). 

Cette formation, nous explique-t-on,  a permis aux élèves, d’avoir «  une approche analytique de leurs écoles respectives, une réflexion sur la manière par laquelle on peut résoudre des problèmes de manière créative et ludique, et surtout, à développer leurs idées en projet,  puis en produit et dispositif innovant ».  

Projet « Tfannen »

Tfannen-Tunisie créative- est un projet d’appui au renforcement du secteur culturel,  financé par l’Union Européenne, dans le cadre du programme d’appui au secteur de la culture en Tunisie, en partenariat avec le réseau EUNIC et mis en œuvre par le British Council.

Réalisé dans le cadre du programme   « Tfannen », le projet  intitulé « Madrasset el Mousammimin »,  (l’école des designers),  vise donc,  à développer chez des écoliers issus de deux écoles primaires, « Sabbalet Ben Ammar » et « Jabbès »,  l’esprit d’initiative, et ce, en les amenant à réaliser un projet. 

En inculquant à ces enfants,  dont l’âge varie entre 9 et 11 ans,  des notions pratiques et conceptuelles inspirées du design, il est  question, précisent les responsables,  de concrétiser leurs rêves et leurs idées, sous forme de maquettes autour du thème : « comment rêver d’une école meilleure »…

Une fois réalisées,  les œuvres ont été dotées d’une identité visuelle appropriée avant d’être exposées dans l’espace, B’chira Art center, qui a chapeauté l’opération   conçue et menée par Sarah Belkhamsa, (fille de l’artiste caricaturiste, Chedly Belkhamsa),  sous la présidence de Triki B’chira,  pour permettre ensuite à  l’exposition  de voyager au sein des deux écoles ciblées.

Le sens du leadership culturel

Selon les concepteurs de « L’école des designers », le projet s’est étalé sur 13 séances de travail  et les activités pratiquées au sein des workshops,  étaient variées selon les objectifs fixés, mariant à la fois,  ateliers d’arts plastiques et exercice de théâtre, danse, jeu d’éveil et  projection. A cet égard,  le principal objectif de «  Madrasset el Mousammimin »  n’est pas limité seulement à la réalisation de maquettes, il est surtout question de développer chez l’enfant, le sens du leadership, et de lui transmettre des   valeurs et des aptitudes créatrices : confiance en soi, esprit de partage, empathie et communication.

Les workshops sont animés  par les deux coachs,  Emna Ben Rejeb et Aicha Ben Salah, designers de formation.  Par ailleurs,  chaque étape du projet était assurée par des experts invités, comme : Anis Ben Ammar, Aymen Trigui et Monia Jmal, sans oublier l’implication de professionnels    bénévoles dont :    Cirine Aouididi, Molka Zouari, Yosra Turki, Neirouz Ben Cheikh,  Marwa Fehri. Quant au volet photo et vidéo, il a été confié à  Zeineb Zghonda.

Une louable initiative portée par  des jeunes et  qui aura le mérite de forger le leadership culturel de demain.

Sayda BEN ZINEB