Quand la marionnette s’adresse aux adultes - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

Le Centre national des arts de la marionnette fête ses 25 ans

Quand la marionnette s’adresse aux adultes

Mercredi 14 Février 2018
نسخة للطباعة

Le samedi 10 février, le Centre National des Arts de la Marionnette  a présenté la première de la pièce «Fil Assifa » (Dans la tempête), d’après la pièce « Le Roi Lear » de Williams Shakespeare, produite spécialement pour les adultes. ...», une production qui coïncide avec la célébration de son 25è anniversaire. Cette nouvelle création a été réalisée avec l’aide du Ministère des Affaires Culturelles. 

« Interpréter le Roi Lear en marionnette, a déclaré Hassan Sallami, directeur de la production, c’est un défi véritable, un défi lancé essentiellement à moi-même… » En effet, c’est une prouesse faite pour la première fois dans l’histoire de Centre National des Arts de la Marionnette en Tunisie, dans la mesure où la marionnette, passant pour un outil culturel éducatif, est souvent destinée à l’enfant en traitant des sujets ludiques et des scènes inspirées des contes et des fables.

Suivant le synopsis de l’œuvre, « le vieux roi Diop a partagé ses Etats entre ses filles Nyamata et Timora qui l’ont assuré de leur affection. Samata, sa préférée, est spoliée, car elle refuse de choyer  son père de paroles de tendresse que le vieillard désire lui arracher. Bientôt Timora et Nyamata achèvent de déposséder leur père dont la raison sombrera sous le poids de l’infortune, Samata viendra à son secours mais ses troupes seront battues. Ils sont tous deux fait prisonniers, Samata meurt sur l’ordre du bâtard Sango et Diop expire tenant dans ses bras le corps inanimé de sa fille… »

 Dans cette œuvre, les marionnettes sont dirigées par Ayman Nakhili, Nihad Touati, Fatima Zahraa Marwani, Haithem Wannas, Bilal Galassi, Wael Bati, Fares Afif, Mohammed Amin Ksouri et Amin Melliti. La avec une scénographie a été assurée par Walid Saâdi et  le décor et les marionnettes sont l’œuvre du Centre. Durant environ trois heures, le public a assisté à une œuvre théâtrale  pleine d'événements et de scènes tragiques, mais aussi de situations comiques, comme on en voit dans les pièces de Shakespeare. Le texte en arabe classique est parfois agrémenté de paroles en dialectal, adapté à l’oreille du Tunisien, un langage parfois assez amusant et ce, malgré l’effet tragique des actions.  Il faut saluer l'excellente performance des acteurs qui ont manipulé les marionnettes, la musique d'accompagnement, ainsi que l'éclairage et les costumes des protagonistes Tous ces ingrédients ont donné à l’œuvre son charme et sa vivacité. 

« Dans la tempête » est un travail qui vaut le déplacement, car il est assez riche, techniquement et esthétiquement, pour tenir en haleine des spectateurs pendant trois heures. Après cette première, le Centre National des Arts de la Marionnette continuera ses représentations les jours suivants : jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 février à partir de 18h, à l’espace du Centre, sis  Avenue de la liberté Tunis.

Hechmi KHALLADI