La Tunisie gendarme du nucléaire en Afrique - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 17 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
18
2018

En raison de ses performances

La Tunisie gendarme du nucléaire en Afrique

Mardi 13 Février 2018
نسخة للطباعة

"La Tunisie est l'un des pays ayant accompli un travail exceptionnel dans le domaine de la technologie dédiée à la surveillance des essais nucléaires", a déclaré le Secrétaire exécutif de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), Lassina Zerbo.

 

"L'ambition de l'OTICE est de faire de la Tunisie un pôle africain en matière de surveillance des essais nucléaires et mettre les autres pays du continent à la page des nouvelles technologies en la matière", a-t-il encore ajouté.
Lassina Zerbo s'exprimait, hier, à Tunis, à l'ouverture des travaux d'un atelier de travail régional et d'une session de formation sur les technologies des infrasons dédiées aux centres nationaux des données.
Il s'agit d'un atelier organisé conjointement par le Centre national de cartographie et de télédétection (CNCT) et l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires.
Selon Zerbo, le choix porté sur la Tunisie pour abriter cet atelier technique, s'explique par le haut degré d'expertise dont font part les compétences tunisiennes et par la détermination du pays à honorer ses engagements vis-à-vis du traité d'interdiction complète des essais nucléaires.
"La Tunisie est un bon choix pour promouvoir la contribution africaine à la paix et à la stabilité mondiales", a-t-il renchéri.
De son côté, le capitaine de vaisseau major, directeur du CNCT, Zouhaier Jendli, a déclaré à la TAP, que cet atelier a pour principale finalité de développer les compétences techniques tunisiennes et africaines dans les domaines des infrasons.
Il permet également aux partenaires africains de se doter des outils, données et autres logiciels requis en matière de surveillance des essais nucléaires, a-t-il ajouté.
Pour rappel, la Tunisie a ratifié le traité d'interdiction complète des essais nucléaires depuis 2004.
Le gouvernement tunisien a, également, signé en 2013 un accord avec l'OTICE pour la création d'une station de détection sismique et d'une station infrason.
Comptant 183 signatures et 161 ratifications, le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires est l’un des instruments du domaine qui recueillent la plus large adhésion. Il vise à interdire et empêcher les explosions nucléaires expérimentales et contribue de manière essentielle à la paix et à la sécurité, tant régionales que mondiales.
En freinant le développement et l’amélioration des armes nucléaires, il entrave considérablement l’obtention par les Etats d’un premier engin nucléaire ou le développement d’armes plus puissantes. Il permet ainsi d’instaurer la confiance entre Etats, en particulier dans les régions hantées par le spectre de la guerre nucléaire, et concourt de manière très concrète à la non-prolifération et au désarmement nucléaires.