En Brefs..En Brefs..En Brefs.. - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

En Brefs

En Brefs..En Brefs..En Brefs..

Dimanche 11 Février 2018
نسخة للطباعة

Tataouine: Une patrouille suspectée de chantage, ouverture d’une enquête

Les unités sécuritaires de Tataouine ont ouvert une enquête administrative suite à une plainte déposée par un citoyen.

Ce dernier originaire de la région, déclare avoir été victime de chantage et que la somme de 300d lui a été soutirée par des agents de force de l’ordre, en patrouille au début de la semaine.

Notre correspondant dans la région a affirmé que les autorités vont vérifier la véracité de cette plainte et les mesures nécessaires seront prises.

 

Assassinat de l’ingénieur Mohamed Zouari: Motus et boule de gomme

“L’Affaire de l’assassinat de Mohamed Zouari a été confiée au juge d’instruction près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et toute fuite d’informations à ce sujet représente une violation de la confidentialité de l’enquête”, a déclaré hier le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem.

“Je ne suis pas habilité à donner des précisions au sujet de cette affaires, dans la mesure où ce dossier est désormais entre les mains du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme”, a-t-il indiqué en réponse à une question que lui a été adressée, lors de son audition en plénière de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), par le député du Bloc démocrate, Zouheir Maghzaoui au sujet de l’affaires de l’assassinat de Mohamed Zouari.

Pour Brahem, les accusations portées par le Mouvement “Hamas” palestinien contre les services des renseignements israéliens pour implication dans l’assassinat de Mohamed Zouari sont dépourvues de faits pertinents et recevables.

“L’appareil sécuritaire ne ménage aucun effort pour empêcher toute tentative d’infiltration des services des renseignements étrangers en Tunisie”, a-t-il assuré.

La réponse du ministre de l’Intérieur n’était pas convaincante pour Zouheir Maghzaoui qui a fait état d’”une tentative d’enterrer l’affaire”, estimant que le rapport du Mouvement “Hamas” au sujet de l’assassinat de Zouari comporte plusieurs faits qui pourraient être vérifiés.

Il a également critiqué la réticence des autorités officielles à accuser explicitement l’entité sioniste d’être derrière ce crime.

Mohamed Zouari a été tué, le 15 décembre 2016, par balles, devant son domicile, route de Menzel Chaker à Sfax-Sud, alors qu’il était dans sa voiture.

 

 

Posts hostiles aux Journalistes: Instruction judiciaire contre le S.G. du syndicat des sécuritaires de Gafsa

Le président de la section Sud-Ouest du syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) Ramzi Afdhal a été auditionné, vendredi, par le Substitut du procureur de la République au tribunal de première instance à Gafsa.

Ramzi Afdhal avait déposé une plainte à l’encontre du secrétaire général du syndicat régional des forces de sécurité à Gafsa pour avoir publié, sur les réseaux sociaux, des posts hostiles aux journalistes. 

Le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une instruction judiciaire contre l’individu qui a publié ces posts, a indiqué l’avocate AfefZarouk, ajoutant qu’il sera aussi auditionné par le Substitut du procureur, ajoutant que cette enquête intervient en application de l’article 14 du décret-loi n° 2011-115 relatif à la liberté de la presse, de l’impression et de l’édition ainsi que de l’article 128.

Rappelons que le ministère public près le tribunal de première instance de Sfax I avait ordonné, la semaine dernière, l’ouverture d’une information judiciaire contre le porte-parole du syndicat régional des forces de sécurité intérieure de Sfax qui a publié, le 30 janvier 2018, sur le réseau social “Facebook” des statuts diffamatoires contre les journalistes, ce qui a provoqué une immense vague d’indignation au milieu des médias et des défenseurs des droits humains.

 

Cinq agents  de la banque centrale  impliqués   de corruption: Deux mandats de dépôt à l’encontre de deux parmi eux

Cinq agents de la Banque centrale ont été déférés vendredi  au parquet près le Pôle judiciaire, tel que l’a confirmé hier à Assabahnews  Sofiane Selliti ,  porte-parole du Pôle judiciaire.

Ils sont  impliqués    dans des affaires de malversations financières et blanchiment d’argent,  ainsi  que de corruption de fonctionnaire et de bande de malfaiteurs en vue  d’atteinte aux biens publics.

Ils  ont été auparavant entendus  par  la brigade de recherches de la garde nationale à l’Aouina  qui a procédé à  leur arrestation  et leur transférer au Pôle judiciaire.

 Auditionnés  par le juge d’instruction près le Pôle judiciaire,  deux d’entre eux ont fait l’objet de mandats de dépôt, alors que les trois autres ont été inculpés et laissés en liberté provisoire.

 

Frontière tuniso-algérienne: Neuf clandestins syriens interpellés

Neuf Syriens ont été interpellés vendredi à proximité du tracé frontalier tuniso-algérien, alors qu’ils s’apprêtaient à entrer clandestinement sur le sol tunisien. 

Selon un communiqué publié hier par le ministère de l’Intérieur, les neufs clandestins ont été livrés à la brigade des renseignements frontaliers de la Garde nationale de Fériana après consultation du ministère public.

D’après le même communiqué, ces clandestins ont été maintenus en liberté.

Mots-clés: 

Articles liés