List noire sur le blanchiment d’argent: L'UGTT s’inquiète pour le contrôle des finances du pays - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 19 Juin 2018

Suivez-nous

Jun.
20
2018

UGTT

List noire sur le blanchiment d’argent: L'UGTT s’inquiète pour le contrôle des finances du pays

Dimanche 11 Février 2018
نسخة للطباعة
List noire sur le blanchiment d’argent: L'UGTT s’inquiète pour le contrôle des finances du pays

L'union générale tunisienne du travail (UGTT) a appelé le gouvernement, dans un communiqué, à créer une commission nationale indépendante pour évaluer le contrôle bancaire et les travaux de la Commission Tunisienne des Analyses Financières (CTAF) et fournir les mesures à même de réhabiliter le rôle d'inspection de la Banque centrale de Tunisie (BCT) en matière de circulation des capitaux à l'échelle nationale et internationale, de renforcer son autonomie, de réformer les systèmes de contrôle informatique, d'évaluer les risques, de développer le rendement de ses structures, de moderniser et de numériser son administration tout en confiant les postes de responsabilité aux fonctionnaires compétents et expérimentés.

Cet appel intervient suite à la décision du Parlement européen d'inscrire la Tunisie sur la liste des pays exposés au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme, une décision que le bureau exécutif de la centrale syndicale a qualifiée d'"injuste" qui pourrait constituer un coup dur pour l'économie du pays et avoir de graves répercussions qui ne feront qu'accentuer la crise économique qui secoue le pays depuis quelques temps face à l'atermoiement du gouvernement et l'absence d'une vision claire et d'une volonté politique explicite en faveur de véritables réformes économiques et politiques.

L'UGTT appelle, en outre, à accélérer la promulgation d'une loi relative à la déclaration des biens et des bénéfices dans les secteurs public et privé et dans la fonction publique et à la lutte contre l'enrichissement illicite. L'organisation syndicale a, également, appelé à réviser l’exonération fiscale et à promulguer des textes interdisant les opérations financières supérieures à cinq mille dinars et instaurant l'obligation de recourir à la tarification électronique.

La décision du parlement européen, poursuit le communiqué, est venue démontrer l'absence de coordination entre les différentes structures de l'Etat et la fragilité des systèmes de politique fiscale et bancaire en Tunisie ainsi qu'une réalité économique prédominée par la contrebande et la prolifération de l'économie informelle.

Le Bureau exécutif de l'UGTT a appelé la société civile à se mobiliser auprès des forces civiles en Europe pour lever la pression sur la Tunisie et éviter les répercussions négatives de cette classification, notamment sur l'expérience démocratique.

Dans la même orientation, le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a appelé hier le gouvernement à assumer ses responsabilités et ne pas adopter la politique de l'autruche notamment après le dernier classement de la Tunisie dans la liste noire des pays tiers considérés comme présentant des déficiences stratégiques dans leurs régimes de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. 

S'exprimant à l'ouverture des travaux du 2ème congrès de la fédération générale des fonctionnaires de l'éducation tenu à Hammamet, Taboubi a indiqué que l'UGTT se chargera de l'équipement du foyer du 25 octobre à Thala dont l’incendie a causé la mort de deux jeunes filles.

Mots-clés: 

Articles liés