Une fenêtre grande ouverte sur la Méditerranée… - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 16 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
17
2018

Italia, Culture, Mediterraneo

Une fenêtre grande ouverte sur la Méditerranée…

Vendredi 9 Février 2018
نسخة للطباعة

2018 est  proclamé année européenne du patrimoine culturel. Un vaste projet baptisé, « Italie, cultures, Méditerranée », lancé dans ce cadre,  par le ministère italien des Affaires Étrangères et de la Coopération, sera opérationnel dans les pays du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord dont la Tunisie. 

 Il s’agit d’un  programme basé sur l’échange   mutuel entre les deux rives de la méditerranée, et qui jette la lumière, aussi bien sur la tradition  et le patrimoine que l’innovation et la créativité, tout en promouvant l’écoute et le dialogue entre les principaux partenaires : les Institutions italiennes   et les acteurs locaux dans les domaines culturel et scientifique.

Lors d’une rencontre de presse qui a réuni cette semaine, la directrice de l’Institut Culturel Italien et les journalistes de la place, Mme Maria Vittoria Longhi a annoncé qu’un programme riche et dense,  concocté par ses services pour   l’année en cours,    est composé de plusieurs volets : art, photographie, musique, théâtre, danse, langue, etc…  . « Ce sont les secteurs autour desquels,  les nombreuses initiatives programmées,  seront réalisées par le réseau des ambassades et des Instituts culturels italiens opérant dans la zone… », a expliqué Mme Longhi.

La Tunisie est, bien sûr,  le point de mire du   projet pour des raisons de proximité, non seulement géographique,  mais aussi historique et culturelle. Le projet veut mettre en relief en effet,  le rôle qu’a toujours  joué la  méditerranéenne, (thème de prédilection des Italiens), en tant que lieu d’échanges   fructueux  pour la croissance et le développement.

« Antiquités d’Afrique » au musée du Bardo

Parmi les présents à cette rencontre conviviale, Mme Fatma Naït Yghil, directrice du musée national du Bardo qui aura à coopérer avec la partie italienne tout au long de cette année,  puisque notre musée accueillera des expositions d’art antique et contemporain, réalisées en collaboration avec les plus importants musées italiens. 

L’événement clou, l’exposition « Antiquités d’Afrique au Musée degli Uffizi. Giovanni Pagni, médecin et archéologue pisan dans la Tunisie du XVIIème siècle », sera inauguré le 18 mars,  par un concert   du Quartet de la Scuola di Musica di Fiesole. 

 L’autre exposition prévue à partir du15 novembre 2018,  « Classic Reloaded »,  est conçue par le musée MAXXI de Rome avec des œuvres d’artistes contemporains italiens qui se sont inspirés de l’art classique. « Le syndrome d’Ulysse »,  qui se tiendra aussi au musée du Bardo au mois de novembre 2018, présente le fruit de plus de 100 heures d’enregistrement de sons et vidéos réalisés pendant deux mois de navigation dans la Méditerranée pour reconstruire le voyage d’Ulysse…

Le musée de Carthage abritera quant à lui au mois de décembre, l’exposition Altair « Archeo-Med -Archéologie dans les sites UNESCO de la Méditerranée. 

Dans un autre registre, l’exposition photographique,  « Volti d’Italia »  qui comprend une sélection de photos des stars internationales réalisées par le célèbre photographe britannique,   Julian Hargreaves,  se tiendra au  mois de juin prochain à Ennejma Ezzahra.

Partenariat avec le TNT

Un engagement tout aussi fort également, dans les secteurs du théâtre et de la danse pour mettre en valeur à travers des masters classes et des formations, les meilleures énergies et les talents locaux. 

En  collaboration avec le Théâtre National Tunisien, la salle du 4ème Art abritera le 29 mars, «  Il Teatro Comico » Piccolo Teatro di  i Milano, Teatro d’Europa  ainsi que  le spectacle « Medea » avec les élèves de l’école italienne à Tunis, G.B. Hodierna, (8 mai). Sans oublier,  deux soirées de danse : « Instrumental jam », par la Compagnia Zappala Danza,  (1er mars) et   « Still et Kudoku »,  par la Compagnie Daniele Ninarello, (31 mars).

L’Italie marquera par ailleurs sa présence  le 27 avril, à la journée mondiale du théâtre,  avec « Metamorphosis »   de Astragali Teatro.

Il y a aussi,  la participation aux plus importantes manifestations musicales dont, Jazz à Carthage, le 12 avril avec un concert du célèbre trompettiste italien ,  Enrico Rava et de la pianiste japonaise, Makiko Hirabyashi ; le Festival International de Carthage, avec le concert de l’Orchestra di Piazza Vittorio Roma ;  le Festival de Musique Symphonique d’El Jem, (Concert des Cameristi della scala de Milan,  avec la participation du flûtiste, Andrea Griminelli), et l’Octobre Musical,  avec un concert dédié à Rossini, à l’Acropolium de Carthage.

L’autre événement phare de la saison, bientôt dans nos murs, le concert « Da che sud è sud »,  le dernier album d’Eugenio Bennato, qui comprend 12 morceaux de musique ethnique italienne et méditerranéenne, (le 04 mars à l’Acropolium de Carthage).

A l’occasion de   la fête de la musique le 21 juin, le public pourra assister à Dar Sebastien, Hammamet,  au concert de Vinicio Capossela Quintet qui proposera son dernier album, «Canzoni della Cupa ».

Côté ballet, la fin de l’année 2018 sera couronnée par la présentation le 12 décembre au Théâtre municipal de Tunis,  du projet « Dido et Aeneas » qui unit la danse et la musique et qui s’inspire du célèbre opéra homonyme de Purcell. Le spectacle raconte le passage d’Enée à Carthage et l’histoire d’amour tragique entre le héro troyen et la reine, Didon.

Les régions, de la fête aussi

Les responsables de l’Institut Culturel Italien, ont parié cette fois encore,  sur une collaboration plus développée  avec les régions de la Tunisie, en prenant part  au Festival « 24 Heures,  Non Stop » au  Kef,  avec  « Agora Paesagio Medoterraneo »,  de Matteo Marziano Graziano, ( le 26 mars) ainsi qu’au festival des Récits de la Mer à El Haouaria, (du 1er au 07 septembre).

Dans d’autres zones du pays comme Sidi Bouzid, Semmama et Ghardeya, qui ont foi en  la culture,  en tant que  rempart contre l’obscurantisme et le terrorisme, le public assistera du 04 au 12 avril,  à Docufilm : « les amoureux des bancs publics- la rue qui résiste avec l’art »,  de Gaia Vianello. Le film enquête sur une nouvelle modalité de citoyenneté active dans la Tunisie post révolutionnaire et sur l’impact qu’elle peut avoir sur la société tunisienne  en particulier chez les jeunes générations.  Le 8 avril,  les couleurs de l’Italie s’afficheront au festival « Théâtrouine » de Tataouine, avec l’implication de deux artistes italiennes, Cristina Kristal Rizzo et Anna Maria Ajmone. 

 La ville de Mahdia abritera enfin  au mois d’avril, une exposition 3D, « Le voyage de l’amphore Salakta- Ostia » de Altair/Museum Lab, un projet de restitution du patrimoine archéologique commun à travers la réalité virtuelle.

Claudia cardinale à Tunis

La collaboration dans le domaine du cinéma n’est pas des moindres. Rappelons à  ce propos, les initiatives qui seront prises cette année en Tunisie grâce à la collaboration entre les plus importantes cinémathèques italiennes et la toute récente Cinémathèque nationale  tunisienne qui proposera le 1er mai aux cinéphiles, un  ciné-concert,  « La grève » de S. M. Eisenstein du groupe italien YO YO Mundi , et du 7 au 12 mai, un cycle cinématographique italien contemporain.

Enfin,  le 07 mai,  un film documentaire,  « Uberto degli spechi », sur la longue et riche carrière du scénographe, Uberto Bertacca,  résident depuis des années en Tunisie. 

Mohamed Challouf, directeur du Festival de Hergla qui était  présent parmi l’assistance, a parlé des perspectives de collaboration avec les cinémathèques de Milan et de Bologne,  estimant  que la Cinémathèque nationale tunisienne, parle toutes les langues du monde ; un lieu de rencontre avec le cinéma, tout court, a t-il dit …  

Et, cerise sur le gâteau,  une grande surprise attend le public avec la venue à Tunis le jour  de l’inauguration de la Cinémathèque nationale tunisienne, de la célèbre actrice du cinéma italien et mondial,  Claudia Cardinale, pour présenter une sélection de films qui lui sont dédiés.  

Après le grand succès des précédentes éditions, on confirme aussi,  les rendez-vous habituels avec la journée du Design, la semaine de la langue   et de la cuisine italiennes, la présence du poète Davide Randoni au Festival de la Poésie de Sidi Bou-Said, ( du 22 au 24 juin) et le  Kids Fest, (festival de la paix dédié à l’enfance),   le 15 avril, à Sidi Bou-Said également.

En attendant toutes ces activités, le public est convié en ce mois de février,  à   l’exposition, « Beyond Borders Transnational Italy »,  au Salon de l’ICI, (le 22), qui est le fruit d’une recherche des étudiants de l’Université de la Manouba, menée par l’équipe de chercheurs de Barbara Spadaro, sur l’interaction entre les deux cultures, italienne et tunisienne. Quant à l’événement, « Les Salons d’Estudiant 2018 », il  se tiendra  à l’Hôtel Africa,  (le 24).

Pour le 27 de ce mois,  on annonce déjà  une exposition intitulée : « 501 dessins à six mains, de la justice à la paix. Deux villes, deux capitales. De Venise à Trento, de Rome à Tunis », conçue par la journaliste Nadia de Lazzari… Nous y reviendrons !

Sayda BEN ZINEB 

Mots-clés: