La Tunisie on l’aime et on la châtie… - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 16 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
17
2018

Chronique

La Tunisie on l’aime et on la châtie…

Vendredi 9 Février 2018
نسخة للطباعة

Selon l’adage. Belle façon d’expérimenter l’amour. Une amitié de porc-épic, c’est éprouvant sur la durée. Non, ce n’est pas une manière de sanction ? Le noir est une valeur comme dirait l’autre, alors pourquoi s’en priver ? D’autant que l’argumentaire est sans appel. Blanchiment d’argent et financement du terrorisme, voilà de quoi alourdir une ardoise déjà chargée. Plus blanc que blanc : pas forcément ; nickel non plus, il y a toujours à boire et à manger, mais enfin, lorsqu’il faut l’ouvrir grande, pour parler du financement du terrorisme, il faut, en ce cas, pointer du doigt les principaux pourvoyeurs de fonds, qui eux, ne sont aucunement inquiétés. Pourtant, certains pays du Golfe sont passés maîtres en la question, et ils ne figurent toujours pas sur une liste noire lors-même qu’ils mériteraient aisément d’y occuper les premières places. Deux poids, deux mesures ? Que nenni ! Nos amis européens, enfin certains d’entre eux, ont tranché. On ne va pas les contredire, ils pourraient prendre cela très mal et nous couper totalement les vivres par exemple… Effectuons plutôt notre mea-culpa, et tâchons de nous faire tout petits, et humbles s’il vous plaît !, pour nous faire pardonner. Une bonne auto-flagellation et le tour est joué. Nous ne déméritons pas de la liste. C’est une valeur ajoutée. 

Et maintenant, qu’est-ce qu’on est censés faire : le ménage ? Corvéables à merci, pacifistes et doux, nous choisissons de ronronner d’aise, en attendant que passent les nuages…

Samia HARRAR