Sur le chemin de la création libre - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 17 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
18
2018

Exposition « Etendue » de Hamadi Ben Saâd à Selma Feriani Gallery

Sur le chemin de la création libre

Mercredi 7 Février 2018
نسخة للطباعة

L’artiste plasticien tunisien Hamadi Ben Saâd expose actuellement et jusqu’au 4 mars 2018 chez Selma Feriani Gallery, à Sidi Bou Saïd, un petit ensemble d’œuvres abstraites auxquelles il donne le titre d’ « Etendue. » Quelques œuvres et un petit titre qui en disent long sur une nouvelle exposition de cet artiste autodidacte après une absence qui n’aura que trop duré.

Le travail plastique que propose notre artiste est toujours en phase avec l’art contemporain. Car Hamadi Ben Saad se plait à concevoir son travail selon ses humeurs et ses états d’âme que lui inspirent ses promenades et ses évasions au cœur de la cité, comme ailleurs. Il crée, recherche et suit poursuit son langage qui se base sur la récupération de matériaux comme : le carton, le papier kraft parfois lacéré et assemblé, le papier d’emballage, les affiches publicitaires, les déchets de tissus, les feuilles d’aluminium et le papier d’affichage. Toutes ces composantes sont donc dans cette exposition  marouflées sur toiles sur lesquelles l’artiste apposera l’acrylique et la colle vinylique. Les titres des œuvres ainsi réalisées sont suggestifs et semblent avoir été choisis au premier degré. Le « Geste noir », à titre d’exemple, correspond certes à une œuvre en noir, l’une des plus belles dans cette exposition. Hamadi Ben Saad continue sur d’autres travaux d’exprimer sa vision du monde dans lequel il vit. Cela donne à méditer à travers trois œuvres qui portent bien leur titre de : « Compositions », là où les couches superposées donnent à imaginer un ensemble de gestes qui se situerait dans un espace urbain. Cet espace intéresse et inspire en fait l’artiste toujours à l’affût de nouvelles découvertes qui lui permettraient de réaliser ses œuvres, voire ses rêves. L’expression est ici abstraite et donne à voir une « surface irrégulière. » Il s’agit soit de « Bas-relief », soit de « Lacération », tout bonnement, mais aussi d’ « Azur. » Hamadi Ben Saad nous fait suivre ses pas sur le chemin de la création libre. Une exposition à voir. Car elle accroche le regard, séduit et fait rêver. 

  Lotfi BEN KHELIFA