Une victoire récompensée par une 2ème place - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 21 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
22
2018

ESS - ESZ (3-1)

Une victoire récompensée par une 2ème place

Jeudi 1 Février 2018
نسخة للطباعة

Synopsis

Sousse, stade Olympique. 

Pelouse: Bon état. 

Temps : Ensoleillé. 

Assistance : 11 000 spectateurs

Buteurs : Lahmar (1’s/pén), Ghazi (29’), Chermiti (35’) p/(ESS),      Chalbi (59’) p/ ESZ

Arbitrage : N.Letaïf assistés pas Y.Malloulchi & G.Jallouli. Quatrième arbitre, Bel Hadj Ali Hussein.

ESS : Krir, Brigui, Ghazi, Bédoui, Jemel, Methnani, Lahmar, Bangoura (Ben Belgacem63’), Msekni, Chermiti (Trabelsi 63’), Maraï (Oujji 70’).

ESZ : Jaballah, Chebli( Aït Limam 30’), Bhar (Mechergue 75’), Touati, Bejaoui,Bouhajeb, Fall, Jebali, Daouda, Maâroufi, Diamondo (Chalbi 55’).

Avertissements : Methnani (ESS), Chalbi (ESZ)

 

Dans un match  aux  ambitions  diamétralement  opposées et aux  rapports de force manifestement  déséquilibrés,  la  victoire est  revenue  aux locaux  en regain de confiance, de  cohésion et  surtout  d’efficacité  offensive. L’Etoile n’a pas  fait dans la  dentelle  pour  disposer de leurs hôtes  dés la première  période  en inscrivant  trois buts, se contentant  en seconde période de  gérer  le match. N’eut été  le manque de lucidité  des Maraï  et autre Chermiti,  le score  aurait  été  plus  lourd. 

L’ESS, grâce  à  une  bonne première période 

La  première période  débuta  sur un  rythme endiablé du côté  des  étoilés, puisque  sur la  première  action  Amine Chermiti  fut  stoppé irrégulièrement dans  la zone de réparation, l’arbitre n’hésita pas  à siffler  le pénalty (1’) bien transformé  par Hamza Lahmar. Dans son élan, l’Etoile  aurait  pu ajouter   un second   but par Maraï (10’).  L’adversaire, l’ESZ,  cueilli à  froid  sûrement par  ce but précoce  éprouve  beaucoup  de difficultés   à pousser les  assauts des  avants  étoilés qui poursuivirent   leur  totale  domination. Alternant  le jeu  long et le court , les  coéquipiers de Krir  prirent  réellement  le match  en mains  se créant  au  passage  au moins  trois  nettes occasions , hélas  ratées ( Msekni  19’, Maraï, 22’ et Chermiti 25’). Cette nette  domination  se concrétisa  par  un second  but des protégés de Madhoui grâce  à Ghazi (29’)  qui  profita  d’un  moment de flottement de la défense  espérantiste  mise  à mal. Cette  dernière,  déséquilibrée  et  manquant  de cohésion  a du mal  à  retrouver ses  repères, échouant  pratiquement  au niveau de la  relance.  En face,  avec un volume de jeu  conséquent de la part  des étoilés, les  occasions  créées  ne  trouvent pas   « preneurs »  faute  de lucidité,  et surtout  de  sérénité  au niveau  de la  concrétisation. Ceci  n’empêchera pas  l’ESS  d’inscrire  un troisième  but  par  attaquant  Amine  Chermiti, lequel   bien servi sur  une passe lumineuse  de Lahmar, trouva  la cage (35’). Quelques minutes  plus tôt,  Ridha  Jeddi  a du  procéder  un  premier changement suite à la  blessure de Chebli (Aït Liman  releva son  camarade 30’).  Bref,  grâce à  une  excellente  entame  de match et surtout  une  bonne  organisation  offensive lors de cette période initiale  les  étoilés  ont su  dominer leur vis-à-vis  dont  l’apport  offensif  est  manifestement  insuffisant.  

ESZ : Attention ,on touche le fond   

 En seconde période, les  visiteurs  n’ayant  plus  rien  à perdre  se lancèrent  d’entré  dans la bataille  à l’idée de  revenir dans le match, et de fait,  Jebali trouva  le poteau  une première  fois  avant que son coéquipier Chalbi  ne réduit le score (59’). Ceci  ne  changea  pas  pour autant de l’attitude   offensive des  locaux   très  entreprenants  en contrôlant  bien la partie. Il n’empêche Madhoui le coach  étoilé  procéda  à  quelques  changements   afin de préserver l’avantage au score (Ben Belgacem et Trabelsi relevèrent Bangoura et Chermiti) en consolidant  l’entrejeu  de son équipe. Pourtant bien  en jambes,  les  étoilés  ont pâti  cependant  par  un ratage  « énorme »  de  nettes  occasions (Maraï  à lui seul  a raté  pas  moins  de cinq  face à faces). Les   « espérantistes du Sud »  en revanche  et  en dépit  d’une farouche  détermination  pour revenir  au match, leur réaction  demeure   insuffisante. 

Si  cette neuvième défaite  de l’ESZ   renvoie  l’équipe sudiste  au  fond du  tableau de la Ligue 1,  le vainqueur, l’ESS  par contre  profita des  faux-pas  du leader  espérantiste et de son dauphin, le CSS  pour  s’isoler  à la deuxième position  du classement  en intégrant  le groupe du  haut du  tableau. 

Sadok SLIMANE