Sans trop forcer ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
20
2018

CA - JSK(3-0)

Sans trop forcer !

Jeudi 1 Février 2018
نسخة للطباعة

Synopsis 

Stade Olympique de Radès

Temps frais

Public peu nombreux

Pelouse en bon état

Arbitrage d’Ameurchouchène secondé par Mohamed Bakir et Ahmed Dhouioui

Buts : TijaniBelaïd (4’), Khéfifi (12’), Khélifa (34’)

Avertissements :Khéfifi (CA), Haythemlayouni

Formations :

CA : Atef Dkhili, Seïf Tka, Fakhreddine Jaziri, Ali Abdi, Mehdi Ouedherfi, Wissem Ben Yahia, Ahmed Khalil, Hamza Agrebi (BilelIfa 52’), Tijani Belaïd (Philippe Agoussi 85’), Bilel Khéfifi (Wajdi Sahli 71’), Saber Khélifa (Cap).

JSK : Ali Kalai (Cap), Rami Bouchniba, AlaaHamdi (Layouni), Slim Bacha, Amine Abbès, Aboubaker Syla (Riadh Frioui 81’), Alkaly Traoré, Sabri Amari, Moussaab Sassi, Yassine Salhi, Oustophère Mondouga (Hamdi Louay 64’).

Avec Oussema Bouguerra suspendu du côté kairouanais, Charfi et Dhaouadi blessés et Ayédi suspendu côté clubiste, la JSK et le CA s’affrontèrent au cours d’un match disputé devant des gradins peu remplis. L’absence du public, surtout clubiste, ne nous a pas privés d’un bon match entre deux formations qui voulaient s’imposer. Et ce sont les clubistes qui furent les plus heureux puisque dès la 4ème minute ils ouvrirent le score par le biais de TijaniBelaïd sur coup-franc direct. A plus de vingt-mètres de la cage d’Ali Kalaï, il trompa la  vigilance de ce dernier. 

Huit minutes plus tard, Khéfifi doubla la marque du pied gauche après une balle repoussé par Ali Kalaï qui venait de repousser un tir de Belaïd. Après un peu moins d’un quart d’heure de jeu, les protégés de Marchand comptaient deux buts d’avance. Une marge qui leur a permis de jouer avec un peu plus d’aisance. 

Ceci étant, La JSK tenta de réagir par le biais de Traoré qui tenta sa  chance de loin, mais Dkhili ne se fit pas surprendre. MossabSassi tenta lui aussi sa chance à la 16ème minute, mais en étant légèrement excentré à l’intérieur des dix-huit mères, il rata nettement le cadre. A la 20ème minute, la JSK rata une occasion encore plus nette par le biais de Mondouga. Le tir de ce dernier frôla le poteau droit de Dkhili.  

Après ces quelques banderilles, Khélifa tripla la marque à la 34ème minute. L’attaquant clubiste était à la réception d’une balle repoussée par Kalaï après une tentative de TijaniBelaïd. La cause était entendue après un peu plus d’un trente minutes de jeu. Mondouga, côté aghlabides et Belaïd côté clubiste furent les auteurs des deux dernières tentatives de cette première période. Deux essais qui ne donnèrent rien et qui permirent aux deux gardiens de s’illustrer au cours des deux dernières minutes de cette première mi-temps.

A la reprise, les deux entraîneurs proposèrent les mêmes formations. Marchand s’est toutefois retrouvé obligé d’opérer un premier changement après la blessure de Agrebi qui céda sa place à Ifa à la 52ème minute. Les minutes défilèrent sans qu’on n’assiste à une occasion digne de ce nom de part et d’autre. 

Le Club Africain géra le match et imposa le rythme qu’il voulait à cette deuxième période alors que la JSK peinait à se rapprocher de la cage de Dkhili. Elle le fit par intermittence en ayant recours surtout aux balles arrêtées. 

Les deux techniciens opérèrent quelques changements. Marchand voulaient ménager ses joueurs, surtout Khéfifi qui écopa d’un avertissement. Quant à JalelKadri, il voulait amener plus de percussion et de solidité en défense. Rien à retenir de cette deuxième période, si ce n’est la maîtrise des clubistes qui ont fait l’essentiel lors de la première période en marquant trois buts et se mirent à l’abri après seulement en moins de trente minutes de jeu. Pour ce qui est de la JSK, il est évident qu’il n’avait pas les moyens de rééditer la performance de dimanche dernier face au CSS. Remonter trois buts au Club Africain à Radès n’est pas dans ses cordes.

Zemzemi rejoint Haddedi et Sliti, à Dijon

Mootaz Zemzemi est parti rejoindre Heddedi et Sliti en France, et plus précisément à Dijon pour seulement quelques deux cents mille euros. Une somme que les supporters clubistes trouvent dérisoires sachant que le joueur ne compte que dix-huit printemps et qu’il n’a rien donné au Club Africain. En outre, un éventuel transfert dans un autre club permettrait au club de Bab-jedid d’empocher que 10% de la somme du transfert.

Opoku convoité

 

 

Outre Zemzemi, Opoku pourrait, lui aussi, quitter le parc A. en effet, le CA a reçu une offre de la part d›une formation suisse pour le recrutement du défenseur ghanéen. Rappelons que le joueur n’est toujours pas rentré en Tunisie et attend toujours l’autorisation de son ancien club Chelsea Berekum. Le club suisse qui s’est manifeste pour enrôler Opoku est le FC Bâle et les fresponsables clubistes auraient repoussé cette offre.

 

Mourad AYARI

Mots-clés: