Le jeu de tous les challenges - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 18 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
19
2018

Théâtre.. « Kouzah » (Les enfants perdus) par les comédiens de l’Ecole de l’Acteur du TNT

Le jeu de tous les challenges

Jeudi 1 Février 2018
نسخة للطباعة

Dans une production du Théâtre national tunisien, les jeunes comédiens de l’Ecole de l’Acteur du TNT ont donné récemment à la salle du 4è Art un spectacle théâtral intitulé : « Kouzah » (Les enfants perdus.) Sur un scénario et une mise en scène d’Aymen Mejri, ce premier travail est un spectacle total sur un texte qui s’appuie sur une écriture collective.

Cinq jeunes comédiens, en l’occurrence : Hamza Ouertatani, Imen Manaï, Imen Ghazouani, Noureddine Mihoub, et Rached Errachdi ont donné à voir une belle performance durant un peu plus d’une heure. Un challenge qu’ils ont gagné par leur jeu fort et leur détermination à gagner le pari. Ils ont, en effet, occupé la scène sur un rythme haletant où ils passaient rapidement d’une scène à une l’autre et parfois en une fraction de seconde. Le spectacle était introduit par une vidéo projetée sur toutes les parties de la scène, réalisée par Aymen Bachrouch et interprétée par Lobna Mlika. La pièce épousait déjà son temps à travers l’usage dans cette vidéo des nouvelles technologies pour dire, redire et expliquer, un tant soit peu et sur un fond musical, quelques éléments-clé de la fable. Et autant le spectacle retenait l’attention, autant il nous mettait en dérision. Nous étions à la fois dans la réalité des choses et dans ce que l’on pourrait nommer par l’invraisemblable dans une histoire qui s’inspire de faits réels en nette relation avec le fléau du terrorisme dévastateur maintenant, ici et comme partout ailleurs. Une autre manière de raconter le terrorisme. La cellule terroriste que vont créer les cinq personnages est plutôt un prétexte pour jouer dans un huis-clos à un jeu où ils vont revivre et accepter leurs fantasmes communs. Une occasion idoine pour retrouver leur vie d’enfance et faire tout simplement du théâtre. Ils vont jouer le rôle des derniers hommes libres de la terre. Une véritable bataille verbale et corporelle. Et chemin faisant, ces jeunes comédiens nous donnait à voir et à entendre leurs capacités à changer d’une situation à une autre aussi dramatique que comique soit-elle. L’articulation du corps et de la voix y est mis en exergue. Ces comédiens en puissance  ne manquent guère de talent, en jouant aisément différents rôles de composition où ils offrent leurs capacités corporelles et vocales pour réussir leur performance. Un jeu de performance aussi rapide, léger, dangereux que captivant.

 Lotfi BEN KHELIFA