« Inscrire la relation dans la co-construction » - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 27 Mai 2018

Suivez-nous

May.
28
2018

Olivier Poivre d’Arvor :

« Inscrire la relation dans la co-construction »

Mercredi 31 Janvier 2018
نسخة للطباعة

A l’occasion des présentations des vœux pour la nouvelle année, l’ambassadeur de France Olivier Poivre d'Arvor a organisé à sa résidence à La Marsa une rencontre avec les représentants de la presse nationale. Rencontre au cours de laquelle il a notamment parlé des relations entre nos deux pays, ce qu’il a entrepris au cours de l’année 2017 et surtout de la visite d’Etat qu’effectue à partir d’aujourd’hui le  Président Français Emmanuel Macron. 

« Emmanuel Macron, a-t-il dit, alors qu’il n’avait pas encore fait acte de candidature à la magistrature suprême, s’était déjà  rendu les 5 et 6 novembre 2016 en séjour privé à Tunis pour discuter avec divers acteurs significatifs des défis qui se posent à la Tunisie et comprendre mieux les enjeux dans la région, notamment la situation en Libye.  Politiquement, il est important  de pouvoir dire aux Tunisiens que le Maghreb, c’est une priorité très importante pour nous. Le Président Macron a eu des déplacements au Maroc et en Algérie, mais une priorité spéciale est accordée à la Tunisie. Cette visite d’Etat est la deuxième  hors de l’Europe après la Chine depuis son élection.  Une visite bien préparée avec des grands sujets de défense et sécurité, d’économie, d’éducation et d’enseignement supérieur et de culture. » 

« Ce nouveau président, a-t-il encore souligné, veut construire une nouvelle relation. Il veut une co-construction. Le mot d’ordre de l’Elysée passé au gouvernement est d’accélérer les projets en cours, mais aussi de repenser la relation avec la Tunisie et l’inscrire dans la co-construction. Cette visite sera fondatrice d’une relation très renforcée.  C’est bien cette co-construction, cette équitabilité, cette réciprocité et cette innovation qui sont  la marque de cette nouvelle donne du couple franco-tunisien auquel le Président Macron attache une si grande importance. » Donc les  messages sont clairs. Il s’agit d’accélérer les projets en cours, et de repenser la relation  bilatérale  et l’inscrire dans la Co-construction. « L’Economie, la sécurité, la défense, l’éducation et la culture s’inscrivent au cœur de cette visite a précisé Olivier Poivre d'Arvor. Et d’ajouter : nous voulons matérialiser cette co-construction de manière très concrète. Cette nouvelle donne nécessite la stabilité, tout d’abord  économique et la Tunisie est un pays favorable.  Nous ne sommes pas là pour exporter des produits, mais nous sommes là pour créer un environnement économique favorable. » 

Un environnement qui ne concerne pas une région au détriment des autres, mais tout le pays. « Ce qui est évident, a-t-il relevé à ce propos, c’est que nous allons redéployer d’une manière importante nos actions et nos moyens de coopération dans les régions. Nous sommes trop « tuniso-centrés » et c’est pourquoi nous œuvrons à redistribuer les moyens dans toutes les régions. En application de cette nouvelle orientation, l’Agence Française de Développement (AFD) va étudier les moyens à même d’accompagner les communes et les gouvernorats dans la mise en place de la nouvelle gouvernance qu’exige la décentralisation qui va être initiée par les prochaines élections municipales et locales. Cette action sera complétée et appuyée par une intervention en Tunisie dans  six ou sept sur les treize régions de France. La Tunisie est  formidablement sûre et agréable » 

Nous avons par ailleurs appris que l’année 2018 verra également l’organisation d’une « Saison bleue », une grosse coopération qui est en train d’être montée avec les autorités tunisiennes. Les 200 événements qui se dérouleront dans ce cadre entre le 15 juin et fin septembre 2018 ont pour but de mettre en valeur le littoral. « Il faut mettre en valeur toute la richesse de l’économie bleue et le littoral tunisien.  Une très belle coopération qu’on peut construire avec les autorités tunisiennes et beaucoup de partenaires étrangers aussi pour mettre en valeur ce littoral. Je voudrais que ce forum se transforme en une sorte de «Davos de la mer» appelé à se tenir une fois par an à Bizerte » a souligné l’ambassadeur qui a salué « la liberté de la presse et la liberté d’expression qui sont évidemment une exception  dans le monde arabe. Je trouve ça magnifique. Evidemment vous y apporter votre propre sens critique et votre propre éclairage sur les questions essentielles, et c’est bien entendu un acquis de taille qu’il faudra  tâcher de préserver et ce n’est pas un hasard si  la Fédération Internationale des Journalistes a choisi la Tunisie pour tenir  son congrès annuel en 2019, sachant que  c’est la première fois qu’il va se tenir dans le monde arabe ». Un bel hommage et de valeur venant d’un grand homme de culture et de communication qu’est Olivier Poivre d’Arvor.

M.M.

Mots-clés: