Bruits et chuchotements - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 17 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
18
2018

Bruits

Bruits et chuchotements

Dimanche 28 Janvier 2018
نسخة للطباعة

"Azzedine Alaïa, The Couturier": Exposition de 41 robes à "la maison Alaïa" à Paris en hommage à l’œuvre du créateur disparu

"Azzedine Alaïa, The Couturier", est l'intitulé d’une exposition qui se tient du 22 janvier au 10 juin 2018, au sein de l’atelier et de la galerie d’art du couturier franco-tunisien disparu le 18 novembre 2017, situés au 18 rue de la Verrerie à Paris.

"Je ne suis pas un designer, ni un styliste, je suis un couturier": cette phrase d'Azzedine Alaïa donne son titre à l'exposition "Je suis couturier", lit-on dans le texte publié sur le site du ministère français de la Culture et de la communication. 

Relayée par plusieurs médias étrangers, l’annonce de l’exposition parle de 41 robes d'Alaïa, constituant les pièces les plus emblématiques du couturier -presque exclusivement en noir et blanc-, dont "une robe inspirée de la salle Matisse du Musée d'Art Moderne de Paris, créée par Alaïa pour sa rétrospective en 2013, et celle portée par Naomi Campbell au dernier défilé d'Alaïa en juillet dernier ". 

Organisée par la maison de couture éponyme du couturier, -fondée en 2007 par Azzedine Alaïa, Carla Sozzani et son partenaire Christoph van Weyhe-, l’exposition rend hommage à l’œuvre du créateur tunisien de renommée internationale qui avait vécu plus d’un demi siècle à Paris. Le couturier a été enterré, le 21 novembre 2017, dans son pays natal qu’il a quitté il y a longtemps mais avec qui il a toujours gardé des liens très étroits. 

Il s'agit de la seconde exposition depuis la disparition du couturier, après celle organisée au 40ème jour de son décès par la maison Alaia à Sidi Bou Saïd, dans sa villa baptisée "Dar Alaïa". L'exposition de Tunis qui se poursuit jusqu'au 25 mars prochain est initiée par l'association Azzedine Alaïa, -fondée par Christoph Von Weyle et Montassar Alaïa, neveu du couturier disparu.

Olivier Saillard, historien de la mode et ancien directeur du Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris, est le commissaire de l’exposition qui retrace l’histoire du créateur et met en lumière les pièces les plus emblématiques qui ne sont qu’une partie infime des archives d'Alaïa.

"En tant qu'historien, dit Olivier Saillard, je peux dire que l'œuvre d'Azzedine est majeure. Qu'il était l'un des seuls couturiers à collectionner la mode, ainsi que le plus important collectionneur privé, qui fait de ses collections l'un des plus grands musées de la mode en France..." 

Au cours de l’exposition sera présenté le projet de la Fondation Azzedine Alaïa et conformément aux souhaits du défunt couturier, une librairie sera ajoutée, en avril, dans la cour de l'Association Alaia.

Un autre hommage sera rendu au créateur par les semaines de la mode à Paris, en janvier et mars prochains, à travers la présentation des dernières collections femme et accessoires de la maison Alaïa.

Au Royaume-Uni, une exposition intitulée "Azzedine Alaïa: The Couturier" est prévue du 10 mai au 7 octobre 2018 au Design Museum de Londres, lit-on sur le site du musée londonien. Elle regroupera une soixantaine de silhouettes datant des 35 dernières années et sélectionnées par le créateur lui-même, quelque temps avant son décès.

 

La 29ème édition des JCC se tiendra du 3 au 10 novembre 2018

Le comité directeur des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) a annoncé que la 29ème édition des JCC se tiendra du 3 au 10 novembre 2018.

Dans une déclaration vendredi à l'agence TAP, Nejib Ayed directeur des JCC a indiqué que l'appel à candidatures sera ouvert aux producteurs et réalisateurs au début de mois de mars avec comme dernier délai pour le dépôt des dossiers fin aout prochain. Ce délai, a-t-il estimé, est suffisant pour envoyer les dossiers de candidatures tout en offrant la possibilité à la commission de sélection des oeuvres de choisir les oeuvres des différentes compétitions et sections parallèles.

Nejib Ayed a indiqué que l'édition 2018 des JCC gardera les spécificités et les orientations de la précédente édition faisant savoir que le comité du festival veillera à améliorer l'aspect de l'organisation en ce qui concerne notamment la question d'acquisitions des billets.

Le comité directeur du festival ajouté Nejib Ayed directeur des JCC 2017 et 2018, donnera une conférence de presse au mois de février prochain pour donner quelques éclairages sur les grandes lignes de la 29ème édition.

Fondées en 1966 par Tahar Cheriaa, les JCC qui ont été organisées depuis leur lancement sous forme de biennale sont devenues depuis 2015 un rendez-vous annuel sur la scène cinématographique tunisienne.

 

Hommage à Mohamed Charfi au "Maghreb-Orient des livres" le 3 février à Paris

La 24ème édition du salon du livre baptisé " Maghreb-Orient des livres ", rendra hommage, le samedi 3 février au penseur tunisien Mohamed Charfi, à l’hôtel de ville de Paris.

Ce rendez-vous annuel qui se tiendra du 2 jusqu’au 4 février se décline en cinq formats : les librairies, les dédicaces, les débats et rencontres, les espaces artistiques et de convivialité et les activités hors-les-murs.

A cette occasion, une table ronde intitulée " les nouvelles dynamiques à l’œuvre en Tunisie " sera animée par Sabeur Abbes. Les interventions seront assurées par Nadia Châabane, qui présentera son livre " Tunisie 2ème République. Chronique d’une constituante 2011-2014 ". Belgacem Yagouta et Fatma Cherif interviendront également sur ce sujet d’actualité.

La participation tunisienne au salon sera marquée par des entretiens, notamment avec le spécialiste en radicalisation, Féthi Ben Salma à propos de son livre " Le jihadisme des femmes : pourquoi choisir Daech ? ". Un deuxième entretien est prévu avec Ridha Khader et Naima Guerziz qui présenteront " La baguette de la République ".

D’autres rendez-vous avec des écrivains tunisiens sont au programme. Sophie Bessis dédicacera " Les Valeureuses ", Sonia Mabrouk, " Le monde ne tourne pas rond, ma petite-fille " et Sabeur Mansouri, " Une femme sans écriture ".

Un café littéraire " Ecrire sa Tunisie ", sera organisé le dimanche 4 février où Houda Laroussi présentera son livre " Tunisie 2011-2014 : radioscopie d’une entrée en révolution " ainsi que Paul Zeitoun qui parlera de " C’était hier à Tunis ".

Pour la deuxième année consécutive, le livre de l’universitaire Faouzia Charfi, " Sacrées questions ", sera exposé au salon. L’écrivain Yamen Manaï exposera son livre " L’amas ardent " ainsi que Hatem M’rad qui exposera son ouvrage " Révolutions arabes et jihadisme ".

Créé depuis 1994, le Maghreb des livres qui est en sa 24ème édition devient à partir de cette année le Maghreb-Orient des livres. 5000 à 6000 visiteurs se rendent à chaque édition à ce salon du livre organisé par l’association Coup de Soleil avec l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo).