Un travail de lobbying s’avère nécessaire pour attirer plus de touristes français - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 16 Août 2018

Suivez-nous

Aug.
17
2018

Tourisme.. Monji Barbouchi, Représentant du tour-opérateur Voyamar en Tunisie

Un travail de lobbying s’avère nécessaire pour attirer plus de touristes français

Vendredi 26 Janvier 2018
نسخة للطباعة

Voyamar fait partie du groupe Marietton qui regroupe Aérosun, les réseaux d’agences Havas (180 agences en propre et 130 agences franchisées)  et le réseau d’agences Afat/Selectour (1 145 agences et plus de 30 000 entreprises clientes). Il est  présent dans 92 départements et dans 610 villes françaises. Voyamar est le premier  voyagiste sur la Tunisie. Monji Barbouchi le représentant général  de Voyamar  en Tunisie a bien voulu nous présenter l’évolution du marché français en Tunisie et ses perspectives en 2018

Tout d’abord comment évolue le marché français ?

La reprise se confirme sur le marché français .Lentement mais sûrement, les voyagistes français reprennent le chemin de la Tunisie et voient enfin les réservations reprendre pour cette destination-phare de la Méditerrané. 570 mille  vacanciers  français ont choisi la Tunisie l'an passé soit une progression de 46%. Pour 2018, L'objectif est d'être dans les 700.000. Il y a un début de retour de la clientèle française et il y a une forte envie de notre de côté de faire reprendre ce marché. Nous sommes optimistes

En tant que tour-opérateur est-ce que vous avez  maintenu vos engagements sur la Tunisie ?

Les  réservations de Français ont bondi  en décembre et en janvier, Nous avons maintenu tous nos engagements. Je ne suis pas inquiet pour 2018, on fera le plein. Avril, mai, juin et même octobre s’annoncent excellents. Il y a même des réservations à terme. Le volume de vente augmente tous les jours un peu plus et cela va monter crescendo. A part l’individuel, le marché de groupe carbure à merveille.

Comment s’annonce 2018 pour votre tour-opérateur?

La destination revient fort en 2018. Le booking s’annonce encourageant avec plus de 30% . Nous avons fait 30 mille en 2017 sur la Tunisie et nous comptons réaliser 50 mille en 2018

Faudrait-il engager un véritable travail de lobbying pour attirer plus de touristes français ?

Je partage votre idée. Il y a un véritable travail de lobbying à mener. Une communication ciblée doit dissiper les inquiétudes et propre à annihiler la montée des rumeurs. C’est pourquoi, nous devons faire preuve d’anticipation, de prévision et de réactivité pour agir rapidement et adopter une stratégie efficace de communication visant à atténuer l’ampleur de la crise. Faute de quoi, nous risquons de voir rapidement notre image de marque se dégrader avec le gros risque de perdre sa clientèle à tout jamais. Quelles stratégies adopter ? Quelle sortie envisager? C’est un véritable travail de lobbying que nous devrons mener en Europe pour booster l’activité touristique du pays.  Nous devrons mobiliser les parties prenantes et les leaders d’opinion  notamment les députés, les sénateurs, les ministres et les artistes autour de la sauvegarde de l’image et de l’attractivité de la destination et véhiculer  une bonne image de la Tunisie par des publications sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.). Les hébergeurs, voyagistes et prestataires d’activités sont en première ligne sur ce type de dispositif et ils doivent trouver les bons leviers pour encourager les touristes à publier des contenus « positifs » et valorisant.

Le prix représente-t-il un atout pour le choix de la destination Tunisie ?

C’est un atout certes pour le choix de ses vacances mais les Français sont portés sur des hôtels de qualité et surtout ils optent de plus en plus pour les clubs. Chose qui nous a poussés à offrir un club Naya à Djerba. Et si les Français recommencent à envisager la Tunisie, c'est parce qu’il y a du soleil, un bon produit  et aussi les plus belles plages. Avec l’internet, le touriste français consulte plusieurs portails pour préparer son voyage. Il est exigeant et opte toujours pour de belles unités. C’est qui permettra  à nos professionnels  de rénover toujours leurs hôtels et d’acquérir  une notoriété

Et l’aérien ?

La collaboration effective sur le réseau Tunisair au départ de la France a débuté en 2011.  Grâce à ses réseaux d’agences de voyages, étendus sur le territoire français, le chiffre d’affaires sur le marché français vers la Tunisie du groupe Marietton, toutes compagnies confondues, se classe à la première position dans les ventes du réseau. La collaboration bilatérale entre la Compagnie nationale et le Tour opérateur  voyamar  ne cesse de se consolider avec la programmation de plusieurs  sièges sur les vols réguliers au départ des différentes plateformes françaises.

Kamel BOUAOUINA

Mots-clés: