Consolider le nouveau souffle - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 27 Mai 2018

Suivez-nous

May.
28
2018

Festival international de Dougga

Consolider le nouveau souffle

Mercredi 24 Janvier 2018
نسخة للطباعة

Le festival de Dougga devrait passer cet été la vitesse supérieure avec la participation de stars internationales et la consolidation des acquis de ces deux dernières années. Gros plan sur une dynamique porteuse qui est en train de rendre ses lettres de noblesse à cette manifestation culturelle qui rayonne sur le nord-ouest et aussi la capitale...

C'est la quadrature du cercle pour les dynamiques animateurs du festival international de Dougga! Avec le précieux soutien du ministère des Affaires culturelles, Mokhtar Belatek et son équipe sont en effet parvenus à relancer ce festival qui compte parmi les plus anciens de la Tunisie. En deux années, les progrès qui ont été faits par le festival sont remarquables et la manifestation est parvenue à délimiter ses objectifs et son public-cible.

Soirées de proximité et artistes de premier plan

Avec des soirées populaires et quelques vedettes internationales, le festival de Dougga est ainsi parvenu à attirer des spectateurs de Tunis, Le Kef, Béja et Siliana. Avec une formule inédite, l'équipe du festival a créé un concept d'excursion à partir de la capitale qui propose aux candidats à une soirée à Dougga un service tout inclus qui comprend le transport par bus, un dîner sur place et le spectacle au programme. Cette formule a donné des ailes au festival qui a aussi su mettre en valeur ses atouts, notamment le théâtre du deuxième siècle qui abrite les soirées du festival. En effet, les organisateurs n'ont pas ménagé leurs efforts pour souligner le cadre exceptionnel dans lequel se déroulait le festival et su également inscrire la dynamique culturelle dans celle des terroirs. Dans cet esprit, aller au festival revient aussi à découvrir l'arrière-pays et ses produits. Cette dimension fait de Dougga une manifestation culturelle exceptionnelle, quasiment la seule qui crée cette synergie entre la culture et son environnement. Cet aspect est en cours de consolidation et il semble que les autorités touristiques vont apporter un soutien plus concret encore au festival pour amplifier cette dimension.

Une approche festivalière alternative

Par conséquent, l'enjeu pour Mokhtar Belatek et son équipe s'est maintenant déplacé vers la qualité des spectacles proposés. Aucun souci avec les spectacles de proximité puisque leur objectif est de rapprocher de la région les oeuvres locales les plus en vue et inviter les grosses pointures tunisiennes et maghrébines. Toutefois, pour le public de la capitale, l'offre culturelle se doit d'être différente et le festival cherche à proposer des artistes de premier plan pour consolider le flux vers Dougga. A ce titre, les moyens restent insuffisants et il importe que le ministère des Affaires culturelles apporte aussi son eau au moulin du festival en renforçant ses acquis antérieurs.

Dougga mérite cet effort supplémentaire alors que le ministère de tutelle possède avec ce festival un atout de taille pour développer une approche festivalière alternative qui inclurait dynamiques territoriales, flux touristiques et action culturelle. La prochaine édition du festival devrait se dérouler à cheval entre juillet et août et les contacts sont déjà entrepris pour que le plateau international - gage de succès national - soit plus relevé que par le passé. Apporter un tel soutien au festival de Dougga revient à garantir la durabilité de ce nouveau souffle et offrir au nord-ouest la manifestation qui lui manque depuis l'éclipse du festival de Tabarka.

Hatem BOURIAL