L'EST sur ses gardes à Ben Guerdane, l'ESS à rude épreuve à Gabés - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 20 Mai 2018

Suivez-nous

May.
21
2018

Ligue 1: (15ème J)

L'EST sur ses gardes à Ben Guerdane, l'ESS à rude épreuve à Gabés

Dimanche 21 Janvier 2018
نسخة للطباعة
• Match piège pour le CSS face au ST

Tandis que par le monde la plupart des championnats se déroulaient normalement, le notre s'est démarqué faisant fi de toute bonne logique pour observer une longue trêve de trois semaines pour permettre à la sélection nationale d'effectuer un stage au Qatar pour préparer la phase finale de la coupe du Monde 2018 en Russie, où nous aurons à nous mesurer à deux équipes européennes de premier plan, en l'occurrence la Belgique et l'Angleterre et à un adversaire d'Amérique latine , le Panama. On n'épiloguera pas longtemps pour autant sur l’utilité d'un tel long séjour dans un pays au climat saharien qui ne ressemble en rien à celui du pays hôte du Mondial car, en définitive, c'est le staff  technique et la FTF qui en assumeront la responsabilité d'un tel choix. Mais, en attendant les équipes et là on fait allusion notamment à l'EST, le CSS et l'ESS notamment, qui forment les principaux pourvoyeurs de la sélection qui risqueraient d’en faire les frais, du fait qu’elles viennent de récupérer des joueurs exténués qui seront, trois seulement après leur retour au pays donc sans avoir eu suffisamment de temps pour récupérer, appelés à livrer avec leurs formations respectives des rencontres extrêmement importantes dans la course au titre.
Le CSS  à domicile
Bien que le fait de recevoir le Stade Tunisien au stade Mhiri où ils ne font que rarement des concessions ne constitue pas, à vrai dire, un dur écueil, les clubistes sfaxiens devront se méfier de leur face à face avec l'ensemble du Bardo, un match piège par excellence puisque survenant après une longue trêve avec toutes les conséquences que l'on imagine sur les automatismes. Toujours est-il que le CSS qui vient de gaspiller plusieurs précieux points au cours des dernières journées est appelé à se ressaisir, impérativement. Mais le ST  se laissera-t-il faire ? Réponse tout à l'heure.
Le match de la dernière chance pour l'USBG
Ce que nous venons de dire à propos des Sfaxiens concernant leur sortie contre le ST l’est aussi pour le leader espérantiste qui devra retrousser les manches, quand il se rendra cet après-midi à Ben Guerdane où il aura, tout étant amputé des services de son attaquant Yassine Khenssi, à croiser le fer avec une Union Sportive locale qui commence à reprendre espoir dans sa lutte pour le maintien parmi l'élite après avoir engrangé, sur le tapis, les trois points de la victoire aux dépens de l'ESZ. Et même si le déséquilibre des forces en présence plaide en faveur de l'EST, celle-ci doit sortir le grand jeu pour espérer obtenir gain de cause devant un adversaire qui se défendra assurément tous bec et ongles dehors dans l'intention de créer la surprise et conforter ainsi ses chances, aussi minimes soient-elles, de survie en Ligue1
L’ESS  en déplacement
L'ESS, autre grosse cylindrée du championnat, sera à son tour sur le qui vive contre l’ASG, dans le fief de ce dernier. Les Sahéliens qui restent sur deux victoires consécutives n'entendent pas s'arrêter en si bon chemin en signant un troisième succès d'affilée qui devra les rapprocher davantage du sommet du classement. Mais l'ASG, une équipe qui se trouve sur une courbe ascendante, pourrait lui jouer un mauvais tour et l’obliger, faute d’une victoire peu probable, au partage des points.
Le CA en quête de rachat
Les clubistes qui restent sur une défaite subie devant l'ASG auront à cœur de se racheter auprès de leur public. Mais pour espérer renouer avec la victoire, il lui faut sortir le grand jeu contre une formation monastirienne qui se fait respecter et ne cesse d'étonner d'une journée à l'autre tout par son assurance que sa régularité qui lui ont permis d’occuper une honorable  4ème place au classement général. Les protégés de Skander Kasri imperturbables et téméraires, le plus souvent, restant sur une belle victoire face au CSS lors de la précédente journée, peuvent ramener un résultat positif du Stade de Radés.
Match  de première importance entre le CSM (12ème avec 13 points et son hôte, le SG (11ème  avec 14 points). Il s'agit pratiquement d'un match à six points et dont le vainqueur aura franchi un grand pas sur la voie du bonheur.
Enfin l'ESM qui n'a pas réalisé le même probant parcours durant le précédent parcours  pointe à la 9ème place avec un total de 18 points. Une place qu'elle espère améliorer pour se positionner au milieu du tableau en cas de victoire qui sera, à notre avis bien à sa portée contre un ensemble kairouanais, plus fébrile loin de ses bases. N'empêche cependant que ce n'est pas gagné d'avance pour les  «Miniers»

Ameur KERKENNI

(CSS - ST)

Côté stadiste: Prudence oui, mais sans complexes

Les Stadistes ont pleinement profité du stage effectué durant la trêve, mais Mohamed Kouki n'a pu atteindre l'objectif tracé, celui d'étoffer son effectif et ramener au complexe Hedi Enneifer un gardien de but, un demi défensif et un autre milieu offensif. Il devrait finalement se contenter de l'apport du joueur de Menzel Bourguiba Youssef Trabelsi et de Khemaies Maâouani venant de l'ESM.
Mohamed Kouki sait parfaitement que cette rencontre ne sera pas une simple promenade de santé et que son équipe doit être fin prête à tous les scénarios pour pouvoir jouer d'égal à égal avec son adversaire du jour. Pour cela, le staff technique a essayé de profiter de la trêve et du stage effectué pour recharger les batteries de ses joueurs et les « booster » psychologiquement afin de jouer d'égal à égal avec les Sfaxiens.
Aujourd'hui, ses choix sont fixés et avec comme option fondamentale, le renforcement de l'entrejeu pour pouvoir faire face à la machine Sfaxienne qui tire sa force de l'activité débordantes de ses joueurs du milieu.
Pour le match de tout à l'heure, Kouki fera appel pratiquement aux mêmes joueurs qui ont rencontré l'ES Metlaoui avec Kaïs Amdouni dans les bois après le départ de Nadim Ben Thabet vers La Marsa. Côté choix tactique, l'entraîneur des bardelais optera pour la prudence en renforçant le compartiment de l'entrejeu en jouant avec Eymen Kthiri, Jean Bady et Mhamed Ali Jouini qui évoluera devant les deux axiaux, Jasser Khemiri de retour du stage de Qatar avec l'équipe de Tunisie et Bassem Boulaâbi régulièrement qualifié après avoir purgé son match de suspension. Avec une telle approche, Mohamed Kouki espère pourvoir contenir ses adversaires sfaxiens efficaces en attaque et poussés par leurs nombreux supporters qui seront présents sur gradins.
Kouki sait également que son salut lors de ce classico passe par le risque à prendre pour aller provoquer l'adversaire dans ses derniers retranchements. Toutefois, il ne se jettera pas aveuglement en attaque, mais optera pour le jeu en contre, comptant en cela sur la rapidité et la bonne technique de Slim Jedaied, la clairvoyance d'Elyés Jlassi revenu au meilleur de sa forme et l'opportunisme de Jacques Besson qui reste la carte gagnante dans la formation stadiste. Les stadistes seront appelés à jouer le collectif, sans négliger le jeu long à chaque fois que l'occasion se présente pour surprendre le bloc défensif sfaxien sur les côtés et dans le dos des latéraux à chacune de leurs montées.
Formation probable
Amdouni - Ben Ali - Akremi - Jouini - Khemiri - Bady - Kethiri - Jlassi - Fouzaï  - Jedaied - Bessan.

M.R

 

Côté sfaxien: Les «Noir et Blanc» en quête de rachat
 

Il est tout à fait logique que le CSS part, dans son fief, avec les faveurs du pronostic face à un ensemble du Bardo qui perd souvent une partie de ses moyens quand il évolue loin de ses bases. Mais bien que les « Noir et Blanc » partent favoris, ils sont cependant conscients qu'ils devront, en livrant leur premier match après une si longue trêve de trois semaines environ,  bien se méfier de leur adversaire. D'ailleurs l'entraîneur Lassâd Dridi n'a pas manqué d'attirer l'attention de ses protégés sur la nécessité de négocier les débats avec tout le sérieux et l'application requis face à un ensemble du Bardo qui va tenter de leur fermer tous les couloirs menant à sa cage et procéder une fois en possession du ballon par des contres dans l'intention de piéger son vis-à-vis.
Des remaniements
L'équipe sfaxienne qui venait de gaspiller plusieurs précieux points à la suite d'une série de contre performances et dont la dernière a été une sévère défaite subie devant l'USM est tenu au rachat. Le staff technique sfaxien qui a tiré les enseignements qui s'imposent des derniers faux-pas devrait apporter deux ou trois remaniements à sa formation, en puisant pour ce faire dans le groupe des nouvelles recrues.
Niveau défense, celle-ci sera, à un élément près, reconduite. En effet le seul changement concernerait la partie axiale où Amamou devrait suppléer Ben  Salah qui pêchant par son irrégularité continue d'alterner le bon et le moins bon. Au milieu de l'entrejeu. La nouvelle recrue Jassem Hamdouni pourrait être alignée d'amblée à la place de Hanachi, lequel malgré toute sa bonne volonté n'a plus, l'âge aidant, les mêmes sensations qu'avant.
Côté compartiment de l'attaque, la seule certitude consiste en la tiitularisation de Marzouki. Trois joueurs à savoir Chaouat, Ndoye et Chris Kaouakou seront en ballottage pour le poste de deuxième attaquant.
 Formation probable :
Jridi, Methlouthi, Zouaghi, Meriah, Amamou, Aouadhi, Sokari, Louati, Hamdouni, Chaout (Ndoye) Marzouki

Ameur KERKENNI