Le nouvel élan du baroque - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 18 Février 2018

Suivez-nous

Feb.
19
2018

Musique

Le nouvel élan du baroque

Samedi 20 Janvier 2018
نسخة للطباعة

La soprano Amel Afsa, le ténor David Wilson et le pianiste Mehdi Trabelsi conjugueront leurs efforts pour un récital consacré aux splendeurs du baroque. Un style musical à découvrir!

La musique baroque est à l'honneur ce samedi 20 janvier à 19h30 avec un récital qui sera donné à l'Acropolium de Carthage au profit de l'Association des myopathes tunisiens.

 

Un trio pour Verdi et Haendel

 

Un trio d'artistes sera sur scène pour notamment interpréter des arias de Verdi. C'est la soprano Amel Afsa qui sera en vedette pour une soirée qui promet monts et merveilles. Elle sera accompagnée par le ténor David Wilson et tous deux seront soutenus par le pianiste Mehdi Trabelsi. Les trois artistes ont placé la soirée sous l'intitulé "Les Splendeurs du baroque" et le répertoire proposé tournera autour de Haendel et Verdi, soit deux traditions différentes dans le monde du baroque.

C'est une belle occasion pour le public de retrouver ces artistes tout en contribuant à une bonne cause. D'autre part, ce récital remet à l'ordre du jour un style musical qui reste peu représenté en Tunisie. De rares concerts introduisaient ce répertoire et il fallait attendre des manifestations comme l'Octobre musical ou Hammamet fait son opéra pour retrouver des artistes de cette mouvance. Cette lacune devrait être résorbée avec l'institution d'un opéra et il est remarquable que l'orchestre symphonique se soit doté de choeurs, ce qui souligne une dynamique dans cette direction.

 

Vers une présence accrue de l'opéra

 

De plus en plus d'artistes tunisiens de la nouvelle génération se lancent en ce sens dans une carrière à l'opéra et rencontrent de plus en plus de succès à l'international. Ces ténors et sopranos tunisiens sont désormais très demandés et se produisent sur les scènes les plus prestigieuses alors que, dans nos murs, l'opéra reste le parent pauvre. Comment remédier à cette lacune? Il est évident que la balle est dans le camp des artistes dont les efforts restent encore dispersés et qui attendent un organe fédérateur qui ne devrait pas tarder à entrer en activité.

Avec un opéra national, la Tunisie pourrait envisager d'entrer dans la cour des grands grâce aux individualités qui sont les siennes. D'autre part, l'apprentissage de la musique connaissant actuellement un regain spectaculaire, il est évident que de nouvelles vocations verront le jour dans les prochaines années.

En attendant, il est toujours bienvenu de se retrouver dans un récital qui plus est propose un programme baroque. La qualité des artistes, l'atmosphère de l'Acropolium qui magnifie les voix et la pureté de ce style musical devraient se conjuguer pour accoucher d'une soirée exceptionnelle. Cerise sur le gâteau, les organisateurs ont également prévu un défilé de mode avec des mannequins habillés par Khaoula Ben Romdhane qui, elle aussi, contribue à la bonne cause de l'appui aux myopathes tunisiens.    

Hatem BOURIAL

Mots-clés: