C’était quoi, en fait ? - Le Temps Tunisie
Tunis Jeudi 24 Mai 2018

Suivez-nous

May.
25
2018

10è festival du théâtre arabe/Pièce : «Atsa» (Eternuement)

C’était quoi, en fait ?

Jeudi 18 Janvier 2018
نسخة للطباعة

C’est une pièce des plus étonnantes, une farce théâtrale en somme intitulée: «Atsa» (Eternuement) que la troupe du Théâtre koweitien a présenté récemment à la salle du «Rio» dans le cadre de la dixième édition du festival du théâtre arabe.

Et bien que la mise en scène ait donné à voir une pièce éclatée, qui se passe sur scène et dans la salle dans le noir, sous une lumière tamisée et sous les spots, s’il vous plait !  Le contenu, voire le discours qu’elle distille, se situe au premier degré, sinon à un degré plus bas où l’on ne recèle rien au bout du compte. On s’était cru plutôt devant une pièce destinée aux enfants ! Une satire qui use du burlesque et du comique à quatre sous. Mais pourquoi avoir choisi de narrer une histoire à dormir debout ?! Ce «chef-d’œuvre» a été écrit par Mohamed Almouslim et mis en scène par Abdallah Attourkmeni. Bravo les enfants, vous nous avez tué à petit feu avec votre pièce-leçon de morale. Et vous avez reçu des prix pour ce travail sous d’autres cieux où le jury aurait vu une autre pièce ! Qu’est-ce qu’on s’était ennuyé durant cet exercice de style qui se cherchait encore. Pourtant, ce besoin naturel qu’est l’éternuement n’est point interdit partout dans le monde ! Comme vous insistez à le rappeler durant presque toute la pièce. Cette dernière est inspirée d’une nouvelle d’Anton Tchekov : « La mort d’un fonctionnaire. » On avait applaudi, bien que la pièce nous ait énervé jusqu’à détester le théâtre. Mais c’était fini, fort heureusement. Nous parlerons de théâtre une autre fois.

 Lotfi BEN KHELIFA  

Mots-clés: