En Brefs..En Brefs..En Brefs.. - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 27 Mai 2018

Suivez-nous

May.
28
2018

En Brefs

En Brefs..En Brefs..En Brefs..

Dimanche 14 Janvier 2018
نسخة للطباعة

Ben Arous: Incendie criminel dans une école

Une partie de l’école primaire Borj Ghorbal à Yasminet (gouvernorat de Ben Arous) a été, délibérément, incendiée, hier vers 1h30 du matin, par des inconnus, apprend l’agence TAP auprès du Commissaire régional à l’éducation, Mokdad Dridi. 

La loge du gardien ainsi que l’entrée d’une salle de classe ont été touchés par les flammes ce qui a endommagé le circuit électrique et provoqué une coupure générale du courant.

Les épreuves prévues, hier, ont été ajournées car certains élèves étaient absents. Leurs parents ayant préféré ne pas les envoyer à l’école, explique le commissaire.

Des réparations devaient être menées avant que les cours reprennent normalement.

La même école avait subi un incendie, lors des événements de la Révolution du 17 décembre 2010-14 janvier 2011.

 

Matmata Jedida: 5 morts et 3 blessés dans un accident

Cinq personnes sont mortes et trois ont été blessées dans un tragique accident survenu, vendredi soir vers 20h00, sur la route régionale n°107, au niveau de Matmata Jedida, apprend l’agence TAP auprès du directeur régional de la Protection civile, Atef Houij.

Deux voitures et une camionnette se sont heurtées provoquant la mort de trois personnes sur le coup et deux autres à l’hôpital régional de Gabès. Les trois blessés sont dans un état plus ou moins graves.

Des unités de la Protection civile et de la Garde nationale ainsi que plusieurs ambulances ont été dépêchés sur les lieux pour secourir les blessés.

 

Attaque terroriste de Marseille: Arrestation du second frère d’Ahmed Hannachi

Les unités de la Garde nationale à Bizerte ont arrêté, jeudi, à “Oued Erroumine” dans la délégation de Menzel Jemil, le second frère d’Ahmed Hannachi, auteur de l’attaque à coup de couteau contre deux femmes dans une gare à Marseille (France) en octobre 2017.

Selon une source sécuritaire, le suspect fait l’objet de 3 avis de recherche pour liens avec le terrorisme, franchissement illicite des frontières et non-accomplissement du service national. 

En octobre 2017, Anouar Hannachi également frère d’Ahmed Hannachi et qui était expulsé de France et rapatrié en Tunisie, avait été appréhendé pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste et d’être en partie responsable de l’attentat.

 

 

Entre le Kef et Bizerte: Quatre extrémistes religieux accusés de vandalisme

Trois extrémistes religieux auteurs d’actes de vandalisme et de violence lors des mouvements de protestation organisés ces derniers jours au Kef ont été arrêtés, jeudi, a indiqué une source sécuritaire.

Ces individus sont accusés d’atteinte aux biens publics, saccage et incendie ainsi que blocage de routes, a ajouté la même source.

Après interrogatoire, deux suspects ont été placés en garde à vue et le troisième a été remis en liberté et sera convoqué ultérieurement pour les besoins de l’enquête, a précisé la même source au correspondant de TAP.

Par ailleurs, les unités sécuritaires de Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte) ont réussi, jeudi, à arrêter, dans la ville de Sejnane, un des principaux suspects impliqués dans les derniers troubles perpétrés à Nefza dans le gouvernorat de Béja.

Selon une source sécuritaire, le suspect, âgé de 30 ans, est accusé d’atteinte aux biens publics pour saccage de documents de la délégation de Nefza et incendie d’une voiture de police.

 

 

L’individu arrêté début janvier : Mandat de dépôt à l’encontre d’un dangereux ” terroriste algérien”  

Le juge d’instruction auprès du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a émis hier un mandat de dépôt à l’encontre d’un dangereux terroriste algérien arrêté au début du mois de janvier.

Joint par l’agence TAP, le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti, a également annoncé l’émission d’un autre mandat de dépôt contre le frère de ce dangereux terroriste pour avoir l’aidé (le terroriste algérien) à s’introduire clandestinement sur le sol tunisien.

Classé “très dangereux”, ce terroriste algérien a été arrêté à la suite d’une “opération anticipative” menée par des forces spéciales de lutte anti-terrorisme, a rappelé Selliti. 

“Retranché depuis dix ans dans les montagnes algériennes, ce terroriste algérien fait l’objet de plusieurs avis de recherche émis par les autorités sécuritaires et judiciaires algériennes pour appartenance à une organisation terroriste”, a-t-il ajouté.

Ce terroriste dont Selliti a tenu de ne pas révéler l’identité, avait appartenu à l’Organisation terroriste “Al-Qaïda au Maghreb islamique” (AQMI) avant de joindre par la suite l’organisation “Jound Al-Khilafa” proche de l’Organisation de l’Etat islamique “Daech”.

Selon les éléments de l’enquête, ce terroriste algérien est en contact avec des terroristes tunisiens retranchés sur les hauteurs de Kasserine, ainsi qu’avec des dirigeants de l’Organisation “Jound Al-Khilafa” en Tunisie.

 

Saisie de près de 5000 pneus 

Quelque 5127 pneus destinés à être incendiés lors des rassemblements nocturnes ont été saisis vendredi soir lors d’une campagne sécuritaire menée par les différents corps de sécurité, a indiqué  , le colonel-major, Khelifa Chibani.

Une perquisition a été menée dans le domicile d’un individu ayant participé aux pilages et aspects de vandalisme, a précisé la même source, ajoutant qu’un écran de télévision “Plasma” et des bouteilles de boissons alcoolisées de luxe ont été saisis.

 

Borj Ghorbel: Incendie  dans une école primaire

Une partie de l’école primaire Borj Ghorbel à Yasminet (gouvernorat de Ben Arous) a été, délibérément, incendiée, hier  vers 1h30 du matin, par des inconnus, selon le Commissaire régional à l’éducation, Mokdad Dridi.

 La loge du gardien ainsi que l’entrée d’une salle de classe ont été touchés par les flammes ce qui a endommagé le circuit électrique et provoqué une coupure générale du courant.

 Les épreuves prévues, ce samedi, ont été ajournées car certains élèves étaient absents. Leurs parents ayant préféré ne pas les envoyer à l’école, explique le commissaire.

Des réparations devaient être menées avant que les cours reprennent normalement.

La même école avait subi un incendie, lors des événements de la Révolution en 2011

Mots-clés: