Etats des lieux et solutions - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 14 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
16
2018

La censure littéraire dans le monde arabe

Etats des lieux et solutions

Vendredi 12 Janvier 2018
نسخة للطباعة

La censure littéraire dans le monde arabe, tel est le thème discuté lors de la dernière séance de la 4ème Conférence des éditeurs arabes tenue le 9 et 10 janvier 2018.

L’écrivain et romancier tunisien Chokri Mabkhout a, dans son intervention, affiré qu’il n’est guidé que par la peur et l’hypocrisie sociale. Et d’ajouter «la censure des œuvres littéraires n’a plus de sens aujourd’hui avec la démocratisation des TIC» mentionnant à ce sujet par exemple que son livre «Ettalyeni» (L’Italien) est téléchargeable gratuitement dans les plateformes de téléchargement depuis sa parution.

En s’appuyant sur sa propre expérience et la censure de ses livres dans plusieurs pays du monde arabe, l’écrivain et journaliste égyptien Ahmed Chahaoui a mis l’accent sur la censure gouvernementale, sociétale et religieuse dans le monde. De son côté, l’écrivaine libanaise Imen Hamidane a souligné l’importance de la société civile dans l’essor du livre et la lutte contre la censure. L’écrivaine a, à ce sujet, indiqué que depuis 2015, les clubs de lecture ont permis aux jeunes des écoles lycées et collèges défavorisés à découvrir des écrivains inconnus dont les oeuvres ne sont pas introduites dans les programmes d’enseignement.

 

Notons que les recommandations issues de la 4ème Conférence des éditeurs arabes tenue le 9 et 10 janvier 2018 seront transmises à la conférence des ministres de la Culture arabes, organisée aujourd’hui jeudi, en partenariat avec le ministère des Affaires culturelles et l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso).