Livre audio vs livre traditionnel - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 14 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
16
2018

En marge de la quatrième conférence des Editeurs arabes

Livre audio vs livre traditionnel

Vendredi 12 Janvier 2018
نسخة للطباعة
* Quelle alternative, aujourd’hui, au livre en papier ? * Le numérique saurait-il réconcilier les jeunes avec la lecture même si le support n’est pas le même ?

Peut-on déplorer le fait que les  textos, jeux vidéo et réseaux sociaux tirent vers le bas le goût de la lecture et la qualité de l'écriture chez les jeunes (et les moins jeunes aussi) ?  Il va sans dire que chez les nouvelles générations la lecture n'est plus considérée comme la porte d'accès privilégiée au savoir et n'est plus synonyme de plaisir. Cela on le sait déjà. Mas ce que l’on sait moins est le fait que  le tout numérique qui depuis des années vole la vedette au papier, devrait  nous conforter dans l’idée que les jeunes tunisiens, contrairement à ce que l’on croit, lisent mais pas des livres en papier. Autant les encourager à feuilleter un bon e-book ou un intéressant écrit,  virtuel, bien entendu. 

Le thème est fort intéressant et devrait en inspirer d’autres. C’est du moins ce qui en ressort de la tenue de la quatrième conférence des Editeurs arabes. « La diffusion du livre audio dans le monde arabe, la crise du contenu du livre arabe et la propriété intellectuelle » ce sont-là les sujets abordés lors de cette rencontre d’élites arabes, (s’il en reste toujours), une rencontre tenue à Tunis, les 9 et 10 janvier 2018. La conférence qui a convié écrivains et éditeurs a donné lieu à un débat essentiel sur le livre numérique dans le monde arabe

en mettant  l’accent sur les perspectives intéressantes de ce support dans le monde arabe en particulier chez les jeunes. 

Dans la foulée du débat on a évoqué l’expérience réussie d’une société suédoise " Kitab Sawti ", dirigée par Sebastian Bond. Celui-ci a  montré, en s’appuyant sur l’évolution de son entreprise, « que le marché arabe pour la lecture et l’apprentissage par les livres audiovisuels reste un terrain en jachère à explorer. » L’interlocuteur qui a parlé de son expérience dans ce domaine a évoqué les tous débuts d’une aventure virtuelle ayant commencé sous forme d’une application pour aider les réfugiés syriens à s’intégrer en Suède. Petit projet deviendra grand. L’application qui permet de télécharger des livres audiovisuels arabes est devenue un site électronique et s’est transformée au fil du temps en entreprise internationale.  Chose que l’interlocuteur explique par une forte demande  d’arabophones en provenance de plus de 86 pays.

Voilà de quoi avoir du pain sur la planche. Et si les lecteurs arabes boudent la lecture, Bond montre qu’il faut explorer, un tant soi peu,  le numérique qui serait une manière de les réconcilier avec des écrits censés, même si le support n’est plus le même. 

Mona BEN GAMRA 

Mots-clés: