Le dinar chute, la bourse fléchit ; les conseils et avertissements sont de retour - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 22 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
23
2018

.

Le dinar chute, la bourse fléchit ; les conseils et avertissements sont de retour

Jeudi 11 Janvier 2018
نسخة للطباعة

A qui profitent les tensions sociales qui  embrasent le pays ces derniers jours  et les appels révoltants et irresponsables  à renverser le gouvernement ? Assurément l’économie n’en tirera guère profit de ce gabegie, sinon qu’une banqueroute qui conduira tout le monde, le pays y compris ces écervelés au précipice et au désastre.

L’euro à 2.953

L’inflation s’envole et risque d’atteindre des niveaux record en 2018. L’euro risque de frôler d’ici peu la barre fatidique de 3 dinars. D’ailleurs l’évolution des cours moyens en devises sur le (http://www.xe.com/fr) faisait état mardi d’une fluctuation du taux de change euro/dinar pour atteindre 2.98 dinars. Le seuil psychologique de 3 dinars a été malheureusement atteint au cours des échanges de cette semaine et plus précisément le mardi 9 janvier. Bien que le cours moyen retenu et calculé par la banque centrale au 8 janvier 2018, se présente comme suit : 1 euro s’échange à 2,9538 dinars, les pressions sur les réserves de change se poursuivront. Les avoirs nets en devises sont estimés à  12960 Md, l’équivalent de 93 jours d’importation. 

La bourse en repli

La bourse de Tunis subit à son tour  l’impact des bouleversements sociaux et du tohu-bohu qui sévissent bon nombre de quartiers populaires dans plusieurs régions.  Le Tunindex s’est replié de 0.53% pour 6235.6 points. L’instabilité politique et sociale  a un impact direct sur le moral des investisseurs et les intentions d’investissement.

Le Foreign Office met en garde contre les manifestations violentes en Tunisie

Le tourisme qui vient tout juste de survoler d’une inertie érosive  peine de retrouver ses couleurs n’est pas en reste des implications néfastes de cette anarchie nocive et générale. D’ailleurs, le ministère britannique des Affaires étrangères, le Foreign Office a mis  en garde contre des manifestations violentes en Tunisie. En effet,  dans une mise à jour de ses conseils de voyage pour le pays, le FCO a indiqué qu’il y avait eu des protestations dans plusieurs villes de la Tunisie, entachées de violences signalées. «  D’autres manifestations sont prévues pour les prochains jours, y compris à Tunis les 12 et 13 janvier 2018. Evitez les manifestations et suivez les instructions des autorités locales”, souligne le communiqué.

Cette hystérie d’instabilité ne sortira aucunement l’économie et raison de plus le citoyen lambda. L’heure est grave, nous courons le risque d’un suicide annoncé.   Les instituions financières internationales nous ont pourtant avisé : La Tunisie payera chère son instabilité politique et risque d’être signalée en situation de cessation de paiement ou encore de faillite !

 

Yosr GUERFEL AKKARI