Objectif: Relancer les exportations et réduire le déficit commercial - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 21 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
23
2018

Première réunion du Conseil supérieur de l’exportation

Objectif: Relancer les exportations et réduire le déficit commercial

Vendredi 5 Janvier 2018
نسخة للطباعة
• Prochaine réunion dans 6 mois

Le  déficit commercial a atteint en 2017 un niveau intolérable. A  fin novembre 2017, il s’est chiffré  à 14362,4 MD contre 11628,0 MD, en 2016 et 8209 MD en 2010. Malgré une certaine amélioration des exportations notamment industrielles après une période de léthargie,  la hausse des importations à un rythme plus accéléré que celui des exportations n’a fait que creuser le déficit et réduire le taux de couverture des importations par les exportations. L’accélération du rythme des exportations, l’élargissement des marchés cibles et l’amélioration de la compétitivité des entreprises tunisiennes font partie de la stratégie nationale de promotion des exportations. Une condition sine-qua-non à la résorption d’un déficit alarmant.  Le développement des échanges Sud-Sud, notamment avec certains pays sub-sahariens s’inscrit dans le fin fond de la stratégie nationale fixée surtout que la Tunisie s’apprête d’ici la fin du premier trimestre 2018 à rejoindre le Marché commun pour l'Afrique orientale et australe (COMESA).

C’est dans ce même cadre que le Conseil supérieur de l’exportation  s’est réuni hier au siège du Centre de promotion des exportations (CEPEX) à Tunis, en présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, des représentants de plusieurs départements ministériels (Commerce, Industrie et Investissement) et de structures nationales (Banque centrale de Tunisie, UTICA et UGTT).  Ce Conseil a pour  mission d’élaborer des stratégies  et de soutenir l’exportation en tant que  pierre angulaire du développement. Ce fut aussi l’occasion  pour examiner les 20 mesures prises  en faveur des exportations. 

« L’objectif principal de ce conseil est de contribuer à améliorer la capacité d’exportation de l’économie nationale tout en mettant en évidence une stratégie bien définie concernant essentiellement l’amélioration du climat général à l’export et l’élimination des obstacles auxquels sont confrontés les exportateurs, outre la mise en place d’un cadre général pour la réforme législative et administrative de l’exportation », a déclaré le chef du Gouvernement, Youssef Chahed, à l’ouverture des travaux. 

Dans le même ordre d’idées, il a  insisté sur le rôle important que tient l’exportation dans le développement de l’économie nationale, tout en précisant que cette activité   est essentielle et s’apparente au destin du pays.  Et d’ajouter : « l’exportation est devenue  une priorité absolue pour la Tunisie. Chiffres à l’appui, le secteur représente un tiers du PNB, son taux de croissance  en 2017, à la hauteur de 1,4%, reste en dessous de nos attentes.  Tous les efforts doivent converger vers la promotion des exportations  et dans l’objectif de limiter le déficit commercial et de rétablir les grands équilibres financiers du pays ». 

Toujours selon le Chef du gouvernement, le Conseil Supérieur de l'Exportation  a la charge de fixer  une stratégie nationale d'exportation et s’engage à assurer le suivi de l’application des décisions entreprises dans ce sens dans le cadre de ses prochaines réunions prévues tous les six mois. 

D’autre part, le ministre du Commerce, Omar El Behi a souligné  au micro de Mosaïque Fm que tout le monde doit se pencher sur le sujet de l’exportation afin de faire avancer le secteur. Et d’ajouter : « le bon  signe, c’est qu’on a réalisé en 2017 un bon chiffre, celui de l’augmentation des exportations de l’ordre de 4,3%,  preuve de la compétitivité de nos entreprises. Espérons que 2018 apportera des résultats  meilleurs. Les mesures définitives  à prendre par le Conseil seront annoncées prochainement par le chef du gouvernement » a-t-il souligné. 

Il est à rappeler que  ce conseil a été créé en vertu d’un décret gouvernemental en date du 25 décembre 2017. Il est également chargé de l’adoption des mesures nécessaires  à même de concrétiser les objectifs  escomptés tout en veillant à leur mise en œuvre ainsi que l’identification des solutions appropriées aux différentes situations d’exportation et l’élimination des difficultés.

Khouloud AMRAOUI