A Hammamet: Demain le traditionnel bain du nouvel an - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
20
2018

Hammamet

A Hammamet: Demain le traditionnel bain du nouvel an

Dimanche 31 Décembre 2017
نسخة للطباعة
A Hammamet: Demain le traditionnel bain du nouvel an

Facteur de bien-être et bénéfique pour la santé, le traditionnel bain du nouvel an aura lieu demain lundi 1er janvier à Hammamet. Une manière de célébrer dans l’eau et sur la plage ce 1er janvier 2018. L’événement est organisé par l’Association sport pour tous de Zaghouan (ASPTZ) et la Fédération Tunisienne de sport pour Tous avec l’aide de la Municipalité de Hammamet, le Syndicat d’initiative (SIH) et l’Association de randonnée et environnement de Hammamet (AREH).  «C’est une occasion propice pour faire la fête du sport pour tous en milieu naturel et dans une ambiance conviviale. Tout d’abord, avant de se baigner, les participants, nombreux cette année, environ 1000 baigneurs, vont courir  sur la plage de Hammamet. Façon de se réchauffer…Et puis c’est le plongeon» affirme Imtinene Ellouz , la présidente  de l’Association sport pour tous de Zaghouan  qui s’ attend à une forte participation des régions intérieures.  Après la course  de 10 kms à 9h00, tout le monde à la mer  à 10h00 pour une baignade d’un quart d’heure.»  

Chez les Grecs, le bain aurait été considéré plutôt comme un fortifiant que comme une pratique d’hygiène ordinaire. Chez les Carthaginois également, si les eaux minérales étaient distinguées, la température de l’eau était plus importante que sa composition. On lui attribuait des qualités spécifiques et différentes : l’eau froide était considérée comme tonique, l’eau chaude comme émolliente. Cette pratique a traversé les civilisations des Chinois, il y a plusieurs milliers d’années, aux thermes romains en passant par l’Empire austro-hongrois au 19ème siècle. Aujourd’hui, la plupart des spas proposent des bains froids ou des frictions aux glaçons. Plusieurs Tunisiens se baignent chaque jour dans les eaux de notre chère Méditerranée. Ils sont nombreux à Maamoua, Beni Khiar et Nabeul à énumérer  les bienfaits de cette immersion dans la mer: «C’est une thérapie. On est bien pour le reste de la journée. À la longue, on devient même accro aux bains de mer. C’est comme une drogue. On a l’effet positif de l’adrénaline, sans les effets négatifs» nous dit Mohamed Ali ce grand passionné de la mer. «Qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il vente où qu’il neige, je ne rate jamais mon bain. Cela fait partie de ma vie. Je profite des vertus de l’eau salée» avoue t-il. «Eté comme hiver, on se baigne par tous les temps. Parce qu’on est fous et pour le plaisir. Le plus dur, c’est en hiver, reconnaît Béchir, mais quand on sort de l’eau, on a la pêche. On a envie d’abattre des montagnes. Le bain, cela donne un choc thermique qui remet d’aplomb.»  

Se baigner régulièrement en hiver pourrait renforcer le système immunitaire et donc protéger des infections. Nombreux sont ceux à trouver par ailleurs très agréable l’amélioration de l’irrigation sanguine après le bain dans de l’eau froide qui renforce ensuite la sensation de chaleur. De plus, il existe un lien entre l’action du froid et les défenses corporelles. En effet, le corps réagit aux températures extrêmement basses en sécrétant des substances précieuses comme l’adrénaline, l’endorphine et les corticoïdes anti-inflammatoires. Après un effort physique, le corps peut donc parfois se régénérer plus rapidement. Ce n’est donc pas sans raison que les bains glacés sont bien vus en particulier des sportifs de haut niveau et qu’ils font presque partie de la routine après l’entraînement. Afin de ne pas mettre sa santé en danger, il est toutefois important de ne pas rester plus de quelques secondes ou minutes seulement dans l’eau glacée. Par ailleurs, il faut bien s’échauffer au préalable, que ce soit par un peu d’activité physique ou des vêtements chauds. Il en va de même après le bain. C’est ainsi que le risque de rhume est réduit au minimum. Il est également important de ne pas se baigner seul. En cas de chute, les personnes accompagnantes peuvent apporter leur aide. En outre, les personnes ayant des problèmes de santé ne doivent pas pratiquer le bain d’hiver. Cela vaut en particulier pour les personnes souffrant de problèmes de circulation. En cas de doute, l’avis du médecin est indispensable.

Kamel Bouaouina

Mots-clés: