Réforme du système éducatif: Revoir les méthodes de travail et chercher un consensus - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 25 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
25
2018

Réforme

Réforme du système éducatif: Revoir les méthodes de travail et chercher un consensus

Dimanche 31 Décembre 2017
نسخة للطباعة

La réforme du système éducatif qui avait fait, dans le passé, la fierté de la Tunisie, s’embourbe dans les revendications, les décisions iniques et les palabres creux, pour tourner en rond et laisser sombrer l’enseignement dans les méandres de la médiocrité.

Dans cette mêlée, tout le monde se demande si les responsables tunisiens, les syndicats et les professionnels sont capables de s’entendre pour entamer cette réforme tant attendue et qui urge, pour redorer le blason de l’enseignement en Tunisie.

Le temps, aujourd’hui est compté, parce qu’il y va de l’employabilité des diplômés tunisiens dont des milliers sont au chomage et il est nécessaire de trouver un consensus, pour aller de l’avant et dépasser les querelles de salonards, pour devenir, un tant soit peu, efficace.

La coalition civile pour la réforme du système éducatif a appelé le ministère de l’éducation à la reformulation du système éducatif d’une manière participative.

Les représentants de la coalition ont souligné, lors d’une conférence sur l’évaluation du système éducatif organisée à Tunis, que l’ancien ministre de l’éducation, NéjiJalloul n’a pas associé la coalition aux travaux des commissions de la réforme éducative et à la formulation du système éducatif élaboré par le ministère sous la supervision technique et scientifique du Centre international d’études pédagogiques (CIEP), estimant que la solution réside dans la réouverture d’un réel dialogue de manière à promouvoir l’ensemble du système éducatif.

Ils ont, aussi, appelé à garantir une formation de base qui soit approfondie et de qualité des acteurs éducatifs à travers la création d’une faculté des sciences de l’éducation.

De son côté, l’expert en éducation et ancien coordinateur général de la coalition, MsadekJelidi a proposé la rédaction d’une charte nationale d’éducation et de formation afin d’éviter toutes interprétations arbitraires de la Constitution dans le domaine de l’éducation et ce avec la participation de toutes les parties intervenantes.

Le président du comité scientifique de la coalition, Mabrouk Aloui a, pour sa part, souligné que la direction générale des programmes a adopté depuis trois mois le nouveau système éducatif s’interrogeant, à cet égard, sur le silence du ministère de tutelle qui n’a fait aucune déclaration officielle à ce sujet.

Chacun a son mot à dire, et il faut trouver un consensus pour travailler ensemble, afin de faire évoluer le système éducatif.

Mots-clés: