Une affaire d’Hommes… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 20 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
20
2018

Chronique

Une affaire d’Hommes…

Samedi 30 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Mandela, il n’y en a eu qu’un seul. Difficile d’imaginer qu’il puisse y en avoir deux comme lui. Cela se saurait, et cela serait miraculeux. Il y a, tout de même, des filiations. Pour que l’espoir perdure. Bourguiba, le siècle n’en n’a connu qu’un seul. Il n’y en a pas des masses, ni dix, ni deux parce qu’un miracle n’arrive qu’une seule fois. Un état de grâce, un peu échappé au temps qui passe. Ces deux hommes étaient faits pour se rencontrer. Et il y a, aussi, fort heureusement, la filiation. La transmission a été faite, le relais a été assuré. En douter, serait comme tuer tous les espoirs dans le même œuf. Y croire, c’est préserver la flamme vivace. Envers, en dépit, et contre tout. Pour laisser au futur une chance d’advenir. Et ménager aux générations qui viendront après nous,  un avenir meilleur, sous la bannière d’une paix qui doit l’emporter sans partage, sur toutes autres considérations, et peu importe les combats à mener pour y parvenir : l’on sait qu’ils valent la peine d’être menés. Il ne faut pas en douter une seule seconde!

Parfois il y a des chemins croisés. Et à la croisée de ces chemins-là, il y a toujours une lumière. Cela semble parfois difficile, d’autres fois improbable, mais l’humanité a tout à y gagner, même si ce n’est pas donné d’avance parce qu’il faut lutter pour la vie, et non pas vivre pour tuer ses frères humains. Il y a de la place pour tout le monde sur cette terre ; et s’il faut se serrer un peu pour faire une petite place à son voisin, ou à l’étranger de passage, si fatigué, il ne faut pas hésiter une seule seconde. Hésiter, c’est déjà tuer l’espoir dans l’œuf. Le sens du partage, l’altérité, sont des cadeaux qu’il faut transmettre en héritage à ses enfants. Et ne jamais regretter de l’avoir fait.  Alors, peut-être, y aura-t-il un autre miracle qui adviendra pour l’humanité des Hommes. La paix aura son chemin balisée, et ainsi, elle aura enfin sa maison sur la terre. Une maison qui accueillera tous les passants.

Le prix Mandela du Combattant suprême a été décerné à titre posthume à Habib Bourguiba. Les deux hommes étaient faits pour se rencontrer. Tous les deux étaient Grands

Samia HARRAR