Lutte contre le tabagisme et contrôle sanitaire des produits alimentaires - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 17 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
18
2018

Santé publique

Lutte contre le tabagisme et contrôle sanitaire des produits alimentaires

Vendredi 29 Décembre 2017
نسخة للطباعة
• Vers l’interdiction de la vente du tabac et des cigarettes aux abords immédiats des établissements éducatifs et des hôpitaux et aux enfants de moins de 18 ans

Du nouveau qui promet dans la lutte contre le tabagisme. Le ministre de la Santé publique, Imed Hammami, a en effet procédé, hier, au siège du département, au lancement d’une campagne nationale intitulée « Yakfi », (assez), destinée à promouvoir le sevrage tabagique ou l’arrêt de fumer par le biais du téléphone mobile, et ce dans le cadre de tout un programme national visant à promouvoir la santé générale des citoyens à l’aide des technologies de l’information et de la communication, TIC, et plus spécialement le téléphone mobile (Mobile Health).

   Selon les explications fournies par les coordinateurs du projet, il s’agit d’accompagner les fumeurs des deux sexes désireux d’arrêter de fumer, dans l’ensemble du pays, au moyen de SMS envoyés sur leurs téléphones mobiles, durant six mois, comportant des conseils sur la manière de se conduire pour tenir bon et persévérer dans leur décision d’arrêter de fumer, ainsi que sur les possibilités des consultations médicales pour le sevrage tabagique. Le projet a été, déjà, testé dans le Grand Tunis et connu, entre temps, d’importantes améliorations sur le plan de la technologie et du contenu, afin de lui assurer toute la réussite. Les SMS sont composés en arabe et en français. Le numéro du téléphone central de coordination auquel les fumeurs intéressés peuvent s’adresser est le 85355. Le programme devrait s’étendre ensuite aux diabètes, et autres malades.

   Au même moment, un projet de loi tendant à renforcer et à enrichir la législation en vigueur en matière de lutte contre le tabagisme a été élaboré par le ministère et transmis au gouvernement pour être examiné et entériné, avant son transfert à l’Assemblée des représentants du peuple. Il prévoit l’interdiction de fumer dans tous les établissements ouverts au public, comme les cafés et les restaurants, de sorte qu’il n’y aura plus dans ces lieux des espaces fumeurs et des espaces non fumeurs. Il interdit aussi la vente du tabac et des cigarettes aux abords immédiats des établissements éducatifs et des hôpitaux, outre l’interdiction de vendre du tabac et des cigarettes aux enfants de moins de 18 ans. De fortes amendes sont prévues contre les infractions aux nouvelles dispositions.

   Il existe en Tunisie près de deux millions de fumeurs sur une population de quelques 11 millions d’habitants, au total. Le tabagisme cause  7000 décès par an. L’étude nationale réalisée, en 2016, à ce propos, a révélé que 50% des hommes, 3% des femmes et 8% des adolescents, sont des fumeurs tandis que la moitié des enfants vivent dans un milieu où l’on compte au moins un fumeur.

   Le ministre de la Santé publique a donné, également, le coup d’envoi de la traditionnelle campagne nationale de contrôle des produits alimentaires de grande consommation à l’occasion de la fête de la nouvelle année administrative, ou réveillon, notamment les gâteaux et les pâtisseries. Les opérations programmées dans ce cadre dans l’ensemble du pays, sont menées par des équipes regroupant des cadres et des contrôleurs du ministère de la Santé publique, du ministère de l’Intérieur (garde nationale et police municipale) et du ministère de l’Agriculture.

Salah  Ben  Hamadi