Indignation des partis et appels à plus de fermeté - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 21 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
21
2018

Interdiction des Tunisiennes sur les vols d’“Emirates”

Indignation des partis et appels à plus de fermeté

Mercredi 27 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Des partis politiques continuent de s’indigner après la décision des Emirats Arabes Unis d’interdire aux Tunisiennes l’embarquement sur les vols de la compagnie émiratie et appellent les deux parties à prendre les mesures nécessaires pour contenir la crise.

 

Ils demandent des éclaircissements sur les raisons de cette interdiction et exhortent la Présidence de la République et le gouvernement à adopter une politique extérieure qui préserve la dignité de l’ensemble des Tunisiens.

 

Le Front populaire a condamné cette mesure "discriminatoire" qui porte atteinte au Droit international et d’"une mentalité absolutiste dépassée", appelant les autorités tunisiennes à appliquer "le principe de réciprocité pour préserver la dignité des Tunisiens".

Le parti Afek Tounes a qualifié la décision émiratie de "négative" et "discriminatoire". Cette décision est "un vrai choc pour l’ensemble des Tunisiens", lit-on dans une déclaration du parti, qui appelle le gouvernement à agir sur le plan diplomatique pour "assainir les relations entre les deux pays" qui ont été ternies au cours de la dernière période et éliminer ainsi toute forme de tension.

Le Parti des patriotes démocrates unifié a appelé, pour sa part, les autorités tunisiennes à sortir de leur silence et à prendre les mesures nécessaires visant à préserver la dignité des Tunisiennes et à garantir leurs droits.

Le parti affirme, en outre, son soutien inconditionnel aux Tunisiennes victimes de ces pratiques discriminatoires.

Eviter l’exploitation de l’affaire

Le parti "Bani Watani" a, aussi, demandé à la Présidence de la République et à la Présidence du gouvernement de s’exprimer ouvertement sur cette affaire et à ne pas se contenter de fournir "des explications timides et non convaincantes".

La position officielle de la Tunisie, estime le parti, ne répond pas aux attentes des Tunisiens et ne fait pas honneur à la réputation de la Tunisie et aux années de gloire de la diplomatie tunisienne. 

"Nous aspirons à une politique extérieure ferme et solide qui n’accepte aucune atteinte ni à la souveraineté de la Tunisie, ni au droit des Tunisiens", ajoute le parti.

Le Parti de l’Union populaire républicaine considère que toute atteinte à la dignité de femme tunisienne est une atteinte à la dignité de l’ensemble des Tunisiens.

Il réclame l’ouverture d’une enquête sur l’ingérence des Emirats Arabes Unis dans les élections de 2014 et la détermination de la véracité des informations qui circulent et selon lesquelles ce pays continue jusqu’à présent de soutenir certains partis représentés au parlement.

Le parti "La Tunisie d’abord" appelle à éviter les décisions improvisées dans le traitement de cette affaire, insistant sur la nécessité d’éviter de participer aux agendas de certaines parties qui désirent entrainer la Tunisie dans des conflits régionaux. 

Le parti "Al-Moubadara" a dénoncé la décision émiratie qu’il a qualifiée d’ "humiliante" et critiqué ce "comportement précipité". 

Il a appelé le gouvernement à prendre les mesures urgentes et nécessaires pour annuler cette décision, le but étant de préserver les relations de fraternité unissant les deux pays et dans l’intérêt des deux peuples.

Un grave insulte

Pour sa part, le bloc parlementaire de tendance nationaliste a affirmé que la décision émiratie d'interdire aux Tunisiennes de prendre les vols d’Emirates "prend à la légère l'Etat (tunisien), foule aux pieds les lois internationales en matière de liberté de voyage et cible en premier lieu la femme tunisienne".

Dans un communiqué rendu public lundi, il estime que la décision des Emirats "est une grave insulte au peuple tunisien tout entier" et constitue "une agression envers la Tunisie et son mode de vie étant donné que la femme tunisienne représente l'image de la Tunisie moderne et évoluée grâce aux acquis de la femme prônant l'égalité totale avec l'homme".

Le groupe parlementaire nationaliste a rejeté, par ailleurs, "toutes les explications apportées par les Emirats pour justifier cette mesure", fustigeant son caractère "ségrégationniste" et sa dimension "politique" qui vise, selon lui, à "faire chantage à l'Etat tunisien et lui imposer des politiques et des positions contraires à sa souveraineté nationale".

Cellule de suivi au Consulat d’Abou Dhabi

Le Consulat de Tunis à Abou Dhabi et dans les Emirats du Nord a annoncé, hier, la mise en place d’une cellule de suivi au sein du consulat pour apporter des réponses aux interrogations de la communauté tunisienne aux Emirats particulièrement des passagères tunisiennes qui désirent voyager au départ de l'aéroport de Dubaï.

Dans un communiqué posté sur le réseau social "Facebook ", le consulat explique que cette mesure intervient sur fond d’interdiction aux Tunisiennes d’embarquer sur les vols de la compagnie émiratie.

Selon le même communiqué, tous les moyens ont été mobilisés pour assurer le suivi de la situation. Les citoyens tunisiens établis aux Emirats peuvent également contacter le numéro et le mail suivants en cas de besoin:

TEL : (00971/42617070)

Mail : Ct.dubai@diplomatie.gov.tn ou consutund@eim.ae

Mots-clés: