. Un statu quo, néanmoins, favorable à l’EST. Le CSS sans peur et sans reproche . L’ESS se replace dans la course - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
20
2018

Ligue 1.. Le rideau est tombé sur la phase aller

. Un statu quo, néanmoins, favorable à l’EST. Le CSS sans peur et sans reproche . L’ESS se replace dans la course

Mardi 26 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Enfin la délivrance après l’ultime mise à jour, samedi et dimanche derniers. Quatre rencontres au programme de cette mise à jour de la 9ème journée  marquée par des dérapages à Radès samedi et le lendemain à Menzel Abderrahman,  devenus une tradition bien ancrée dans le paysage de notre football.

Un total de neuf buts réalisés, lesquels ajoutés aux sept buts marqués  au cours des trois matches joués au cours de la même journée joués des 4 et  5 novembre dernier donnent un total de 16 buts soit une moyenne de 2,4 buts par rencontre.

Un bien décevant EST-CSS 

On s’attendait à beaucoup mieux  entre deux équipes qui nous ont habitués à un football de qualité toutes les fois qu’ils étaient face à face. Ce ne fut pas le cas samedi dernier par la faute d’une Espérance ST qui semblait appréhender l’issue du match. Le CS.  Sfaxien a su en tirer profit en ramenant un précieux  point d’un  déplacement estimé insidieux, le troisième après ceux de Sousse contre l’Etoile et à Radès devant le Club Africain. Trois équipes que les protégés de Lassaad Dridi accueilleront au retour. 

Une parité attendue rien qu’au vu du dispositif mis en place par Faouzi Benzarti, un dispositif axé sur la « méfiance » avec trois pivots à l’entre jeu et l’absence d’un meneur de jeu laissant sur le banc des remplaçants Bguir et Ben Htira. Un Bguir qu’il fera entrer à la…90ème minute de jeu et qui n’aura pas le temps de  toucher  au ballon. Une entrée précédée par un autre remplacement aussi curieux celui de Badri par…Jouini.

Adossés à un excellent Rami Jéridi, auteur de quatre arrêts décisifs, les « Noir et Blanc » n’en demandaient pas tant pour jouer l’une de leurs meilleures rencontres de la saison devant une Espérance ST victime  des ratages de Khénissi (53’) et de Badri (77’) au moment où leur équipe menait à la marque. Victime également du mauvais placement de la défense en laissant une entière liberté d’action à Aouadhi sur le coup franc exécuté par Mathlouthi  à sept minutes du coup de sifflet final.       

CA : 7 points récoltés  sur 9 possibles

Deux points perdus par l’Espérance ST, un moindre mal pour des « Sang et Or » qui sauvegardent, malgré tout, l’avance de cinq points qu’ils comptent sur leur vis-à-vis de la 9ème journée,  et dix points sur l’US. Monastir et l’Etoile SS.  Un point précieux récolté par le CS. Sfaxien qui permet au championnat de garder tout son charme avec une Etoile SS qui remonte la pente,  une US. Monastir et un CA. Bizertin qui vont sûrement jouer les trouble fête lors de la phase retour.  Outre un Club Africain qui reprend des couleurs en remontant allègrement au classement. 

Une équipe de Bab Jedid qui ne perd plus récoltant sept points sur neuf possibles. Sa victoire en déplacement sur le difficile terrain de Mednine (un but du revenant Z. Dhaouadi) est venu conforter le choix porté sur Bertrand Marchand comme entraîneur.     

Le SG de mal en pis

Une parité devant l’ES. Métlaoui, deux défaites  contre le Club Sfaxien à Sousse puis le Club Africain à Radès ont fait perdre du terrain à une Etoile SS qui a attendu la venue de l’Algérien Madhoui pour réagir devant un Stade Gabésien auquel manquaient Nefzi, Ben Sassi et Dramé outre une ambiance peu sereine pour raison de salaires non honorés. Il n’empêche dans la mesure où le salut de l’Etoile est venu en cet après-midi de dimanche. 

Un but par mi-temps dont un réalisé par le revenant Iheb Msakni, victoire synonyme a remis  sur orbite d’un ensemble sahélien mis devant l’obligation d’éviter de nouveaux faux pas. Une cinquième défaite de la « Staïda » qui n’est plus qu’à un point d’une zone menant allègrement aux matches barrages.

Le sursaut d’orgueil  du CAB

Le CA. Bizertin, enfin, auteur d’une réaction un tant soit peu inattendue après la série de trois défaites d’affilée concédés sous la conduite du jeune technicien Walid Ben Thabet. Inattendue également car devant un Stade Tunisien qui venait tout juste de tenir en échec l’Espérance ST au cours d’un match intelligemment négocié.  Les Cabistes ont été les auteurs d’une remarquable première mi-temps asphyxiant d’entrée en jeu leur vis-à-vis stadiste avec à l’arrivée trois buts œuvres d’Ouattara, Belarbi et Fouzaï sur penalty.

La réaction de l’équipe du Bardo fut bien tardive en dépit des quelques opportunités créées en seconde période de jeu, il est vrai que son buteur patenté Bessan n’affichait cette forme affichée quelques jours plus tôt.

Rafik BEN ARFA

Mots-clés: