Affront fait aux Tunisiennes par «Emirates»: La dignité d’abord… - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 15 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
16
2018

Affront

Affront fait aux Tunisiennes par «Emirates»: La dignité d’abord…

Dimanche 24 Décembre 2017
نسخة للطباعة
Affront fait aux Tunisiennes par «Emirates»: La dignité d’abord…

L’ambassadeur de l’Etat des Emirats arabes unis (EAU), à Tunis, a été reçu vendredi soir au ministère des Affaires étrangères, où il a été invité à «fournir des éclaircissements» sur la mesure relative à l’interdiction, le jour même, à des passagères tunisiennes de se rendre ou de transiter par les Emirats, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La présidence du gouvernement, le ministère des Affaires étrangères et celui du Transport ont réagi contre ces pratiques «illégales et en contradiction avec les règlements en vigueur dans l’aviation civile internationale»

L’ambassadeur émirati a affirmé que cette «mesure était provisoire et liée à des réglementations sécuritaires» (et pourtant elle n’avait concerné que les Tunisiennes), précisant que l’interdiction a été levée,  permettant ainsi le départ de toutes les passagères, a indiqué le ministère.

De son côté le président du gouvernement Youssef Chahed a également reçu vendredi après-midi à Dar Dhiafa à Carthage, le diplomate émirati. Pour sa part, la direction générale de l’aviation civile au ministère du Transport est intervenue auprès de l’Instance générale de l’aviation civile aux EAU, pour lever cette restriction d’une manière définitive.

Le ministère du Transport a estimé que cette restriction était «illégale» et «contradictoire aux règlements en vigueur dans l’aviation civile internationale», appelant la compagnie émiratie à respecter les lois internationales en la matière.

Toutes ces démarches officielles ont eu lieu parce que la compagnie aérienne «Emirates» avait interdit, vendredi, à des passagères tunisiennes de se rendre à Dubaï sur le vol Emirates EK 748, au départ de l’aéroport Tunis Carthage. Cette mesure a concerné toutes les passagères mêmes celles accompagnées de leurs conjoints, à l’exception des tunisiennes résidentes aux EAU. Une interdiction qui avait aussi provoqué des perturbations à l’aéroport.

La compagnie «Emirates» a permis ultérieurement aux passagères tunisiennes de monter à bord de l’avion à destination de Dubaï. La Direction générale de l’aviation civile relevant du ministère du Transport ayant  intervenu auprès de l’aviation civile émiratie pour demander la levée définitive de cette mesure. 

Quelles que soient les raisons des décisions prises au pied-levé par Emirates, il est nécessaire d’obtenir des explications sur les torts faits à la femme tunisienne, surtout que la Tunisie est un pays qui a su, toujours, se faire respecter, même par les grandes puissances et l’Histoire en a donné la preuve, à maintes reprises.

Il faut, simplement, se rappeler des faits saillants sous le régime du leader Habib Bourguiba. La première s’est déroulée à la suite de l’attaque aérienne israélienne visant le QG palestinien à Hammam Chott, lorsque Bourguiba avait convoqué l’ambassadeur américain pour exiger l’abstention des USA de voter contre à l’ONU contre une résolution condamnant  Tel Aviv. Ce qui a d’ailleurs eu lieu. Et ce fut la première et la dernière fois que les USA s’étaient abstenus au vote, ce qu’aucun pays arabe n’est arrivé à faire, jusqu’à maintenant.

La seconde affaire concerne un prince saoudien qui avait giflé, alors, un serveur dans un hôtel et Bourguiba d’intimer l’ordre d’expulser l’auteur du délit, sans lui laisser la possibilité, même, de passer la nuit dans le pays.

Dès lors et surtout après la Révolution, aucun affront et autre offense visant la dignité du Tunisien ne doivent rester sans réaction énergique, quels qu’en soient les raisons et le prix.

Faouzi SNOUSSI

Mots-clés: