Chronique: Bon débarras ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
19
2018

Chronique

Chronique: Bon débarras !

Dimanche 24 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Les Emirats arabes désunis ne veulent plus de la femme tunisienne. Tant mieux, ça lui fera des vacances. Humiliée la femme tunisienne ? Offusquée ? Choquée ? Elle devrait plutôt se sentir soulagée : elle leur faisait trop d’honneur en condescendant à y voyager, même en transit parce qu’au fait, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Ni la même Histoire. Du coup, cela ne doit étonner personne qu’on en soit arrivés-là, c’était couru d’avance. La femme tunisienne est trop grande pour un si petit pays. Elle l’écrase, elle lui fait peur, et du haut de sa « Tunisianité »,  la digne fille de Bourguiba d’une chiquenaude, le renvoie à ses gratte-ciel de pacotille, à sa majesté en carton-pâte, à son histoire cousue de rien, à son illusion de grandeur qui s’appuie sur du vent. 

Il n’empêche : la Tunisie doit réagir, en renvoyant dans ses foyers l’ambassadeur Emirati. Un juste retour d’ascenseur. Et remonter les bretelles à ces altesses sérénissimes qui ont osé s’en prendre à la femme tunisienne en lui interdisant de voyager sur leurs lignes, pour accéder à leur paradis factice qui ne fait pas le poids devant la Tunisie. Riche, si riche de son Histoire, lorsque l’EAU peine à s’en inventer une, à grand renfort de ses pétrodollars qui ne feront pas long feu. Les Emirats arabes désunis, Qatar, l’Arabie saoudite, on s’en tape un peu, voire beaucoup. Sur la carte du monde de la Tunisie, il y a l’Algérie, si grande !,  il y a le Maroc, sublime !, et il y a la Libye, avec ou sans chaos. 

La Tunisienne a fait son choix. Et il ne date pas d’hier

Samia HARRAR

Mots-clés: