«Un vis à vis qui monte en puissance!» - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
21
2018

Faouzi Benzarti :

«Un vis à vis qui monte en puissance!»

Samedi 23 Décembre 2017
نسخة للطباعة

*Le Temps : L’Espérance a déjà sauté avec plus ou moins de bonheur  trois classiques : une victoire contre le Club Africain et deux parités devant l’Etoile et le Stade Tunisien. Un dernier classique face au CS. Sfaxien cette fois-ci, sera-t-il le plus difficile s’agissant de votre suivant immédiat au classement général ?

F. Benzarti : Personnellement, j’accorde peu d’attention à ces qualificatifs que l’on colle à quelques matches du championnat. Personnellement, j’accorde le même intérêt à toutes les rencontres quelque soit le nom de l’adversaire partant du fait que mon objectif est de glaner les trois points de la victoire. Jusqu’au jour qu’il est, le bilan de l’Espérance est venu confirmer les bonnes prédispositions des joueurs en dépit de la moyenne de trois matches par semaine imposée à une catégorie d’équipes.

Le CS. Sfaxien qui est, parmi elles, mérite tout mon respect d’autant plus que son bilan après 12 journées de championnat est plus que satisfaisant. L’Espérance abordera ce match avec ce même état d’esprit qui consiste à accorder toute l’importance requise à tous ses matches quel que soit son classement du moment.

*Le bilan de l’Espérance est certes positif mais sans rassurer totalement son entourage rien qu’au vu de la qualité du jeu développé par l’équipe au fil des matches ?

- A chaque fois que j’entends dire que l’Espérance ne parvient pas à convaincre,  me laisse poser moult questions sur le pourquoi d’un semblable raisonnement. Je continue à croire que les coupures imposées au déroulement du championnat ont porté préjudice aux équipes appelées à suivre le rythme de trois matches tous les trois jours.

Je pense que l’Espérance a continué à  pratiquer un football qui reflète son classement actuel. Son bilan explique la qualité du jeu développé par l’équipe par le biais des opportunités de marquer créées à chaque match. Une équipe qui ne parvient pas à convaincre ne reste pas invaincue : dix victoires et deux parités en 12 rencontres.

*Passons au match de samedi après-midi contre le CS. Sfaxien. Dans état d’esprit sera-t-il aborder par l’Espérance ST ?

- Ce sera difficile pour les deux équipes, les meilleures à la veille de la fin de la phase aller rien, qu’à la lecture de leur bilan. Toutes les rencontres ayant mis aux prises les deux équipes ont été marquées par un football de qualité, je suis plus que convaincu qu’il en sera de même cette fois-ci encore.

Dans quel état d’esprit ? Nos joueurs vont l’aborder comme ils le font à chaque match, c’est-à-dire le négocier pour le gagner. Sauf que ce sera plus difficile devant le CS. Sfaxien qui est en train de monter en puissance. Nous l’aborderons, néanmoins, avec cet état d’esprit qui fait la force de l’équipe. Compte tenu des points forts et des points faibles d’un vis-à-vis à respecter et face auquel il faudra se méfier.

*Allez-vous compter sur Taha Khénissi qui vient tout juste de reprendre les entraînements ?

- Il nous reste à effectuer  deux séances d’entraînement au terme desquelles sera connue la composition du groupe de joueurs qui seront retenus pour ce match. Très peu de changements en perspective au sein d’une formation qui va récupérer Machani et Khénissi. Ce dernier est entré dans le groupe depuis deux jours, je connais le jouer et je suppose que d’ici samedi, il va pouvoir totalement récupérer et devenir opérationnel.

 

Rafik BEN ARFA