Côté sfaxien .. Les «Sang et Or» veulent creuser, davantage, l’écart - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 20 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
20
2018

Côté espérantiste Le choc EST - CSS, cet après -midi, à Radès

Côté sfaxien .. Les «Sang et Or» veulent creuser, davantage, l’écart

Samedi 23 Décembre 2017
نسخة للطباعة

 

Voilà un match qui tombe à pic pour la clôture de la phase aller car devant mettre aux prises les deux meilleures équipes du moment en ligue 1. L’Espérance ST leader invaincu avec 10 victoires et 2 parités en 12 matches et son suivant immédiat, le CS. Sfaxien qui compte 8 victoires, 3 parités et 1 défaite pour le même nombre de rencontres.

Un match entre des « Sang et Or » qui chercheront à conforter encore plus leur classement actuel et des « Noir et Blanc » en stage à Tunis depuis jeudi dernier avec la ferme intention de réduire autant que possible l’écart de cinq points qui les séparent de l’Espérance ST.

Un beau duel en perspective entre deux formations bien parties pour terminer le championnat aux premières loges du classement général, reste à savoir dans quel ordre. Le rendez-vous de cet après-midi est en mesure de délivrer une partie de son sort.

   

Six buts concédés en 12 matches, qui a fait mieux ?

Quatre séances d’entraînement programmées pour la reprise de la préparation, période estimée suffisante pour un effectif qui a bénéficié d’un important temps de jeu dans les jambes. Séances marquées par le retour de Taha Khénissi et Jouini aux entraînements outre une  attention particulière accordée par le staff technique à la défense, un compartiment fragilisé par la blessure d’Iheb Mbaki. Aussi  paradoxal qu’il est, la défense  est pourtant la meilleure de la  ligue 1 avec 6 buts concédés en 12 rencontres tout en restant le talon d’Achille de l’équipe. Les choix seront plus aisés avec le retour de Machani qui a purgé sa suspension d’un match.

Le gros de la préparation a été accordé au même compartiment qui aura fort à faire devant  un adversaire qui n’a d’autre choix que de l’emporter. Aussi jouera-t-il son va tout en attaque pour aller au bout de son intention, telles ont été les consignes de Lassaad Dridi qui sait mieux que quiconque ce qui attend ses joueurs. Une chose est certaine : les choses iront mieux avec Colibaly en couverture et un Chaalali qui n’aura pas à se hasarder en attaque.

La carte Khénissi d’entrée en jeu

La composition des deux autres compartiments ne doit pas poser des problèmes pour Faouzi Benzarti. Ils seront reconduits à une unité près dans la mesure où l’on ne peut plus  se passer des services d’un Franck Kom qui a retrouvé la plénitude de ses moyens et encore plus de Coulibaly devenu par la force des choses incontournable dans le disposif mis en place par le staff technique  «sang et or ». Les deux joueurs auront à leurs côtés F. Sassi.  

Quels joueurs de couloir dans ce même dispositif ? Badri occupera celui de gauche et Ben Youssef vraisemblablement celui de droite partant du fait que Khénissi sera aligné d’entrée en jeu. A moins que le choix final ne se porte sur Besseghaïer pour suppléer Khénissi.

Formation probable :

Jmel – Chaalali – Chemmam – Dhaouadi – Machani – Coulibaly – Franck Kom – S. Sassi – Badri – Ben Youssef (Besseghaïer) – Khénissi.

Rafik BEN ARFA

Faux pas strictement interdit !

C'est une équipe sfaxienne dos au mur qui foulera cet après-midi la pelouse dégradée du stade olympique de Radés pour y croiser le fer avec l'Espérance de Tunis. Après les précieux points qu'elle venait de gaspiller contre le Club Africain et l'Avenir de Gabès, l'écart qui la sépare de l'Espérance de Tunis est de cinq points et de ce fait le moindre faux-pas lui sera strictement interdit face à son concurrent direct dans la course au titre. En cas de victoire, l’ensemble sfaxien verra son retard  sur son adversaire ramené à deux points seulement et se replacera fortement dans la course au titre. Par contre, et en cas d’échec, il sera distancé de huit longueurs par l'Espérance. Il pourrait ainsi faire ses adieux à la course pour le sacre car dans ce cas l'écart sera quasiment insurmontable pour refaire un terrain aussi énorme.

Meriah et Amamou, dans l’axe

Mahmoud Ben Salah est annoncé absent cet après-midi pour des bobos de santé (certains pensent par contre qu’il a été privé du match à cause des ses deux bourdes qui furent derrière les deux penalties concédés contre le CA et l'ASG. C’est le jeune Hani Amamou qui devrait le suppléer dans l’axe aux côtés de Yassine Meriah.Pour le reste la défense sfaxienne ne connaitra pas de changement puisqu'on retrouvera Rami Jridi dans le cage, Hamza Methlouthi  sera aligné sur le flanc droit et Houssam Dagdoug, sur le côté opposé.

Chaouat et Marzouki, duo de l’attaque

En l'absence de blessures et de suspensions, l'entraîneur Lassâd Dridi devrait reconduire en principe les mêmes au milieu du terrain. Aussi retrouvera-t-on les deux inamovibles pivots, Karim Aouadhi et Kingsley Sokari dont les légères douleurs ressenties à l'issue du match disputé contre l'AS Gabés ne sont plus qu'un mauvais souvenir. Devant eux, seront titularisés Maher Hanchi et Houssam Louati. Ce dernier évoluera en neuf et demi en joueur de soutien à ses deux coéquipiers attaquants, Firas Chaouat et Alaeddine Marzouki.

Un dispositif de jeu équilibré

Comme on pourrait le constater le coach sfaxien reste fidèle à son système fait d'équilibre entre le jeu de la défense et celui de l'attaque. Bien se défendre en cas de perte du ballon et  en phase offensive  l'équipe  est appelée à se porter en  attaque avec conviction et application dans l’intention de surprendre son adversaire en mettant à profit pour ce faire les carences défensives de son vis-à-vis espérantiste.

Formation probable :

Jridi, Methlouthi, Amamou, Meriah, Amamou, Aouadhi, Sokari, Hanachi, Louati, Chaouat, Marzouki 

Ameur KERKENNI