Un festival de films qui prend son essor - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 24 Avril 2018

Suivez-nous

Apr.
25
2018

Journées du court-métrage de Gabès

Un festival de films qui prend son essor

Vendredi 22 Décembre 2017
نسخة للطباعة

Quatre journées durant, la ville de Gabès accueille la cinquième édition des Journées du court-métrage. Une manifestation parrainée par la Fédération tunisienne des ciné-clubs, un rendez-vous désormais incontournable pour ce volet essentiel de la cinématographie tunisienne...

La cinquième édition des Journées du court-métrage de Gabès se déroule depuis hier jusqu'au 24 décembre, avec une somme importante d'oeuvres récentes. En effet, vingt films courts réalisés au cours de l'année 2011 sont au programme dans toute leur diversité et leur fraîcheur.

Une plateforme ouverte et participative

C'est le ciné-club Taieb Louhichi de Gabès qui organise cette manifestation, devenue un rendez-vous de première importance pour les réalisateurs de films courts en Tunisie. Ce festival a ainsi l'originalité de montrer des films de toutes provenances, peu importent en ce sens la notoriété de l'auteur ou son approche. Il est rare que les cinéastes amateurs, indépendants et professionnels puissent se retrouver sur une même plateforme qui permette de comparer les films et les démarches et relier les praticiens d'un genre qui a le vent en poupe aussi bien pour des raisons matérielles que pour des enjeux de créativité.

Les journées ont débuté le 21 décembre au centre universitaire d'animation culturelle de la ville de Gabès. L'ouverture devait prendre la forme d'un hommage aux femmes cinéastes dans le domaine du court avec la projection de films de plusieurs auteures dont Moufida Fedhila et Insaf Arafa dont les travaux ont été remarqués durant la dernière édition des JCC. Le cycle des projections se déroulera ensuite les 22 et 23 décembre avec quatre séances qui permettront de visionner une vingtaine de films offrant un panorama quasiment exhaustif sur la production d'une année, son esthétique et ses mouvances internes.

Les deux journées de projections seront ainsi l'occasion de découvrir les oeuvres de plusieurs génération de cinéastes à l'instar de Intissar Aoun, Oussama Azzi, Omar Belouaer ou encore Fathi Daoud. Les films au programme sont d'une durée de 4 à 14 minutes et constituent de véritables concentrés de créativité. Ahmed Jabloun, Insaf Ferjani et Abir Alibi seront également de la partie dans une véritable revue d'effectif des réalisateurs de courts métrages en Tunisie. 

Une vingtaine de films au programme

Outre les deux journées de projections, plusieurs ateliers et rencontres sont au programme et permettront d'approfondir plusieurs problématiques et analyses. Notons à ce titre un stage d'analyse filmique qui sera animé par Naceur Sardi. Par ailleurs, les débats sur les oeuvres devraient également donner toute leur profondeur intellectuelle et technique aux journées du court métrage qui se déroulent pour la cinquième fois à Gabès.

Enfin, la clôture du festival permettra d'attribuer les prix mis en jeu pour ce festival. Trois prix sont ainsi à l'ordre du jour: le prix Taieb Louhichi, le prix Adnen Meddeb et le prix Asma Fenni. Le jury sera cette année composé de Mounira Yaacoubi, Sarra Labidi et Samir Harbaoui. Cette nouvelle initiative de la Fédération tunisienne des ciné-clubs renforce l'animation du réseau de cette institution et spécialise les approches selon les régions. En effet, les vingt clubs qui sont regroupés dans la fédération seront présents et pourront continuer à ancrer la présence de la FTCC dans le paysage cinématographique et dans les circuits de diffusion culturelle. Gabès accueille donc ses journées du film court et compte désormais avec ces journées un pôle de réflexion et de débat sur ce volet essentiel de la filmographie tunisienne.

Hatem BOURIAL