Pas de perspectives pour Afek… - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 17 Juillet 2018

Suivez-nous

Jul.
17
2018

Chronique

Pas de perspectives pour Afek…

Vendredi 22 Décembre 2017
نسخة للطباعة

C’est bien dommage : ils faisaient front uni. Cela n’a pas fait long feu. Le parti des « cols blancs » vient de se torpiller lui-même. Comme manière de faire « hara-kiri » en politique lorsqu’il aurait fallu au contraire, et vu la conjoncture, resserrer les rangs. Et se ressouder autour d’un idéal commun, d’un programme commun qu’il aurait mieux valu mener tambour battant, histoire de faire face à tous les vents contraires qui menacent le pays. Une erreur de parcours, ou d’appréciation de la distance, et de la posture à adopter, à la veille des municipales, prive la scène politique d’un interlocuteur assez conséquent, mine de rien, pour pouvoir faire le poids, dans un rééquilibrage des forces entre des partis satellitaires, mais loin d’être aussi structurés qu’il l’aura été jusqu’ici, qui gravitent autour de l’orbite, faussement gémellaire : Nidaa et Ennahdha pour ne pas les nommer, lesquels n’en patinent pas moins dans la semoule, dans une « guéguerre », dont il est superflu de préciser que l’enjeu est de taille. Et qu’il engage l’avenir d’un pays qui s’enlise. 

Afek Tounès était tout de même prometteur. Il s’est implosé lui-même. Pas besoin de rappeler que la nature ayant horreur du vide, sa désaffection profitera à certains. Ils attendaient dans l’ombre le moment opportun pour s’engouffrer par la brèche, ainsi offerte. Ils ne seront pas déçus. Doit-on ajouter, hélas ?

Samia HARRAR